Polémique – Bouacherine jouit de « tous ses droits légaux, dont la communication avec sa famille », selon la direction des prisons

share on:

Taoufik Bouachrine, le directeur du journal Akhbar Al Yaoum est derrière les barreaux depuis 59 jours mais il ne cesse de protester contre « les conditions difficiles » de sa détention. De son côté la direction de la prison Ain Borja de Casablanca affirme que le détenu — qui poursuivi dans « une affaire de mœurs » — jouit depuis son incarcération, « de tous ses droits légaux, dont celui de communiquer avec sa famille, soit lors des visites, soit par correspondance ».

En réponse aux déclarations d’un des avocats du détenu à certains journaux électroniques, prétendant que son client est privé de recevoir des lettres, la direction, citée par un communiqué de la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), précise que ledit détenu a reçu cinq lettres de son épouse, durant la période allant du 2 au 11 avril, et trois autres de ses enfants, de sa sœur et de son épouse, le 19 avril, soulignant que toutes les lettres ont été remises à l’intéressé contre accusés de réception.

« Condamnant les déclarations fallacieuses véhiculées à maintes reprises par la défense du détenu concerné, devant les supports médiatiques, la direction assure que ces agissements ne la dissuaderont aucunement d’appliquer la loi à l’encontre de l’ensemble des prisonniers sans distinction aucune », ajoute la DGAPR.

Article19.ma

share on:

Leave a Response