Maroc: Revue de presse de ce weekend

share on:

Voici les principaux titres développés par la presse nationale :

*Libération. :

– Six ans après son lancement, le Régime d’assistance médicale (RAMED) peine à offrir des soins de qualité dans des délais raisonnables et des infrastructures hospitalières efficientes. Aujourd’hui, on parle de 11,7 millions de cartes distribuées et pas des personnes bénéficiaires faute d’une mise à niveau des infrastructures hospitalières. Une évaluation du RAMED datant de 2017 et effectuée par l’Observatoire national du développement humain avait indiqué que la généralisation de ce régime constituait une mise à l’épreuve du système public de soins et, partant, de l’hôpital. Ce dernier est mis en situation de fournir plus de prestations de soins au moment même où ses ressources humaines et financières n’enregistraient pas d’augmentation significative.

– Le projet de loi portant organisation de la formation continue suscite un débat. La société civile entend plaider en faveur du principe constitutionnel appelant à la nécessité de son implication, étant donné son rôle dans ce domaine. En cause, les ONG seraient d’un grand apport au niveau de la formation continue. Dès lors, prendre une décision aussi importante telle que la promulgation d’une loi mérite que la société civile soit présente dans toutes ses étapes, notamment au niveau de son élaboration. Sur le terrain, la mobilisation bat son plein. Le Forum Alternatives du Maroc FMAS et l’Institut de formation des agents de développement (IFAD) appellent au débat, sous forme d’une table ronde prévue le 17 avril courant. L’objectif est de mettre en œuvre cette disposition constitutionnelle exigeant la participation de la société civile.

*Le Matin. :

– Le groupe migratoire mixte permanent maroco-espagnol a tenu, jeudi à Madrid, sa 17e réunion sous la coprésidence du wali, directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère de l’Intérieur, Khalid Zerouali, et de la secrétaire générale espagnole pour l’immigration, Marina Del Corral Téllez. Lors de cette réunion, tenue en présence de plusieurs responsables marocains et espagnols de différents départements, les deux parties se sont félicitées de l’excellence de la coopération bilatérale dans ce domaine, ainsi que de leur perception partagée des défis communs en matière de migration et de lutte contre toutes les formes de criminalité transfrontalière, surtout le trafic des migrants et des êtres humains.

– Le gouvernement poursuit l’édification du dispositif juridique régissant les Organismes de placement collectif immobilier (OPCI). Il a adopté, le 12 avril, deux projets de décrets. Le premier détermine les modalités de délivrance, de retrait, de vérification des conditions de délivrance d’agréments aux évaluateurs immobiliers d’actifs d’OPCI. Le second, quant à lui, fixe les délais requis relatifs aux règles et aux taux et détermine le montant des apports constituant tout fonds de placement immobilier et le montant du capital initial de toute société de placement immobilier.

*Al Bayane. :

– La responsabilité de l’Algérie dans le conflit autour du Sahara marocain est confirmée par des réalités historiques et des données et positions qui datent de plus de 40 ans de ce « conflit artificiel », a souligné le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi. L’Algérie est responsable de la création du front séparatiste, de ce conflit artificiel et de son développement, de l’armement, du financement et de l’hébergement de cette entité et d’avoir imposé la république fantoche dans l’Organisation de l’unité africaine, a souligné El Khalfi en conférence de presse à l’issue du conseil de gouvernement.

– Le ministre de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Abdelahad Fassi Fehri a présidé une réunion de travail pour s’enquérir de l’état d’avancement de la valorisation de Tamesna. Lors de cette réunion, tenue en présence du gouverneur de Skhirate-Temara, du président de la Commune de Sidi Yahya Zaers et du président du Directoire du Groupe Al-Omrane, Fassi Fehri a mis l’accent sur la nécessité d’intensifier les efforts et d’explorer de nouvelles pistes pour dynamiser le développement de la ville nouvelle de Tamesna et lui donner une nouvelle vocation, en privilégiant essentiellement son développement économique, culturel et social.

*L’Opinion. :

– Les grandes lignes du plan d’impulsion de la Vision 2020 du tourisme ont été présentées lors d’une rencontre qui a réuni à Agadir la Secrétaire d’Etat chargée du tourisme, Lamia Boutaleb, et les professionnels de la région. Les capacités d’hébergement, les liaisons aériennes et la mise à niveau du produit touristique ont été au cœur des échanges.

– Les exportions automobiles au sein de la Méditerranée, sur la période 2012-2016, représente 13% de l’ensemble des exportations du pays, et si elles restent principalement destinées au marché européen, ses partenaires incluent aussi la Turquie et l’Egypte, selon Coface. Autre élément incitant à l’optimisme soulevé par Coface : le Maroc, avec la Tunisie, se renforce dans les exportations liées aux TIC.

Akhbar Alyaoum. :

– Un an après, le bilan du gouvernement serait gris. Le gouvernement El Otmani, formé dans un contexte difficile après six mois de blocage, a pu tenir pendant un an, ce qui a donné à Saâdeddine El Othmani la confiance dans l’avenir durant d’autres années. Mais à quel prix ? Sur la base de quel bilan ? Ahmed El Bouz, professeur des sciences politiques, estime que la « reproduction de l’image typique » d’un chef de gouvernement « réticent » est l’une des caractéristiques du gouvernement El Otmani.

*Al Massae. :

– Le chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani se presse de juguler la crise déclenchée par le rejet du projet de loi relatif à la formation continue, qui a provoqué une fissure au sein de la majorité. Le groupe RNI aurait soutenu la position de la CGEM, qui s’est opposée à ce texte. Les autres composantes de la majorité ont pris une position différente, ce qui a mis la majorité dans l’embarras. La CGEM aurait été contrariée notamment par les articles prévoyant que la formation continue est un droit des salariés garanti par l’employeur.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– L’ex-ministre des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar a déposé vendredi sa candidature à la présidence de la CGEM. Il dit se présenter en  » homme libre » pour une « entreprise libre » et « forte ». A travers cette candidature, Mezouar veut imprimer une nouvelle impulsion à l’entreprise dans un climat de « confiance » et de « pragmatisme », pour faire face aux difficultés.

*Al Alam. :

– Les prix à la consommation auraient augmenté en variation annuelle de 2% au premier trimestre 2018, après une hausse de 1,2% par rapport au dernier trimestre, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Cette accélération aurait résulté à la fois de la hausse de 2,2% des prix des produits alimentaires et de 1,6% de ceux des produits non-alimentaires, explique le HCP dans sa note de conjoncture du mois d’avril 2018.

*Bayane Alyaoum. :

– Le « Polisario » a toujours été un mouvement fantomatique dépendant de l’Algérie, a affirmé le directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques (OEG) de Paris, Charles Saint-Prot, soulignant l’obsession qui habite le régime algérien de nuire au Maroc. C’est bien l’Algérie qui est en cause dans le conflit du Sahara, on ne résoudra pas ce problème si l’on ne tient pas compte de cette vérité, a-t-il insisté. Saint-Prot a, par ailleurs, qualifié de provocation les incursions du « Polisario » dans la zone Tampon, rappelant l’entêtement du régime algérien à continuer de nourrir, avec des complicités de moins en moins nombreuses, sa fiction de séparatisme.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Le Maroc poursuit sa mobilisation en faveur de la cause de son intégrité territoriale et nationale, a souligné le chef de gouvernement, Saâdeddine El Otmani. « Le cri du Royaume contre les dépassements des séparatistes a été partagé par les Nations Unies qui ont appelé le front de se retirer de Guergarate et de ne pas modifier le statut quo dans la zone tampon », a dit El Otmani qui s’exprimait lors de la réunion hebdomadaire du conseil de gouvernement.

*Rissalat Al Oumma. :

– La vision de SM le Roi Mohammed VI pour l’action arabe commune participe de l’interpellation quant aux déterminants de cette action, ses mécanismes et son efficience ainsi que sa capacité à satisfaire les revendications renouvelées des sociétés arabes et des défis contemporains, a affirmé le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita. Le ministre, qui présidait la délégation marocaine qui a pris part à la réunion du conseil de la Ligue des États arabes au niveau ministériel jeudi à Riyad, en préparation au 29è sommet arabe prévu dimanche prochain à Dhahran, a souligné l’importance que revêt le volet de développement dans la vision royale pour l’action arabe commune.

Article19.ma

share on:

Leave a Response