Au Maroc, un dispositif de ‘mobilité bancaire’ est en discussion entre les banques de la place et la Banque centrale, Bank Al-Maghrib (BAM) et qui devrait être décliné sous forme ‘de réglementation de place’ avant juin prochain, selon la VieEco.

Selon une récente enquête conjointe de BAM et de la Banque Mondiale, menée auprès d’un échantillon représentatif de la population marocaine, « 60% se sont déclarés mécontents de la qualité des prestations » qui leur sont offertes par leur banque, affirme la VieEco.

Pourtant, changer d’établissement reste un réflexe peu répandu parmi la clientèle. Et pour cause, lorsque l’on est engagé sur des contrats de long terme, notamment un crédit immobilier ou un produit d’assurance-vie, la migration induit inévitablement des coûts trop élevés pour le client, mais cela devrait bientôt changer.

BAM est actuellement en discussion avec les établissements bancaires à travers le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) pour « mettre en place un dispositif » qui permettra aux usagers de changer facilement de banque.

La démarche est à vrai dire déjà bien avancée et les banques, qui sont d’accord sur le principe, sont actuellement en train d’arrêter les modalités pratiques du mécanisme, selon la même source.  Les choses devraient aller vite, et une réglementation de place régissant le mécanisme devrait voir le jour durant le premier semestre 2015.

Une fois le dispositif mis en place, l’usager qui opte pour un autre établissement pourra continuer de rembourser son prêt à son ancienne banque sans y détenir un compte. Il ne sera ainsi plus contraint de faire racheter son crédit par sa nouvelle banque, comme cela s’impose aujourd’hui, ajoute la même source.

Article19.ma

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.