Lâayoune et la « Déclaration de Laâyoune », respectivement un lieu et un événement historique avec des messages clairs et sans ambiguïtés. Cette fois le régime algérien, qui entretient et manipule les séparatistes du Polisario, est dénoncé vigoureusement par toutes les forces vivent de la nation marocaine.

Un danger hante le Sahara marocain et il était temps de montrer du doigt et dénoncer haut et fort le coupable qui tire les ficelles d’une crise qui n’a que trop duré, alors que lui se cache dans l’ombre ou plutôt enfonce sa tête dans les sables mouvants du désert comme l’autruche.

Ce lundi, les signataires de « la déclaration de Laâyoune », à leur tête El Othmani et les autres composantes de la classe politique et société civile de Tanger à Lagouira ont réitéré leur dénonciation de ce qu’ils considèrent :« L’entêtement du régime algérien qui persiste à fomenter des arguments et des prétextes pour perpétuer cette tension artificielle et à mobiliser toutes ses énergies afin de nuire à notre pays aux échelles régionale, continentale et internationale ».

Et de constater également « l’absence de toute interaction positive de la part du régime algérien avec la main tendue par la Maroc, Roi et partis, en vue d’assainir le climat entre les deux pays pour le bien de nos deux peuples frères ».

Toutefois les signataires de ce document historique et feuille de route pour les actions à venir sur le plan national et international en faveur du Sahara, lancent un appel aux « frères algériens en vue de dépasser les obstacles du passé et se remémorer les étapes rayonnantes de notre lutte commune, loin des résidus de la guerre froide, dont cette tension artificielle au niveau de notre région constitue l’une des retombées douloureuses qui entrave la construction de l’union maghrébine et ralentit le processus de développement et de coopération entre nos pays frères ».

Et à bien noter, si le Maroc reste attaché à « une solution pacifique, politique, durable et consensuelle sous l’égide de l’ONU », il ne cache pas les grandes préoccupations nationales relatives aux développements de la question du Sahara, notamment en ce qui concerne les provocations du Polisario à l’Est du mur de défense.

« Il convient d’y faire face avec la fermeté, la rigueur et la vigilance qui s’imposent, au niveau de zones situées dans des parties de notre pays à l’est et au sud de la ceinture de défense, dite ‘’ zones tampon ’’, mise en place conformément à une décision volontaire et souveraine de notre pays, sous la supervision de la MINURSO, aux fins de répondre à la volonté de la communauté internationale en vertu de l’accord de cessez-le-feu de 1991, pour éviter tout contact direct avec l’Algérie », tranche la « Déclaration de Laâyoune ».

Un mot à retenir : « La fermeté »…et si aucune sage initiative n’est entreprise rapidement chez nos voisins de l’Est, eh bien toutes « les options » seraient envisageables y compris le recours à la force pour rétablir l’équilibre rompu par la faute des adversaires de la cause sacrée du peuple marocain.

Un avertissement qu’il ne faut pas prendre à la légère car des mouvements de troupes des FAR ont déjà été signalés, ici et là par la presse marocaine, en direction du Sahara.

Les responsables à Alger ne sont ni sourds ni aveugles et la balle est maintenant dans leur camp afin d’arrêter le compte à rebours qui a déjà commencé, semble-t-il.

« Un homme averti en vaut deux », rappelle la sagesse populaire.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.