Voici les principaux titres développés par la presse nationale:

*L’Economiste. :

– Dirigeants d’entreprises du BTP, cimentiers, ingénieurs géomètres-topographes, promoteurs immobiliers, formateurs, bureaux d’études… Neuf organisations les plus représentatives du secteur BTP sont unanimes : « Il n’y a pas de place pour un organisateur étranger de salons professionnels au Maroc ». En publiant un communiqué conjoint, ces groupements confirment leur soutien aux deux salons existant depuis plus de 32 ans, à savoir le Salon international du Bâtiment (SIB) et le BTP Expo & Forum du BTP.

– Statut de l’auto-entrepreneur, amnistie fiscale, intensification des contrôles de la Douane et des impôts… malgré ces mesures, l’informel a la peau dure. L’étude de la CGEM réalisée par le cabinet Roland Berger évalue la part de l’économie informelle à plus de 20% du PIB non agricole. Les données analysées portent sur l’année 2014. Elles représentent aussi 10% des importations en 2014, soit 40 milliards de dirhams dont l’essentiel (36 milliards) est dû à la sous facturation contre 4 milliards de dirhams pour la contrebande.

*Aujourd’hui le Maroc. :

– En compagnie d’Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et fortes, une délégation de parlementaires, membres de la commission des secteurs productifs du parlement, a effectué vendredi une visite aux projets de développement agricole dans la région de Souss-Massa entrant dans le cadre du Plan Maroc vert. Lors de cette visite, les parlementaires ont rencontré des agriculteurs de la région et visité une unité de production de mâles de cératite, deux stations de conditionnement des agrumes, une coopérative laitière et une exploitation agrumicole.

– Mohamed Abdennabaoui, procureur général du Roi près la Cour de cassation et chef du ministère public, s’attaque au mariage des mineurs. Il a adressé une circulaire à l’attention des procureurs généraux du Roi et procureurs du Roi les appelant à « ne pas hésiter à s’opposer à toute demande de mariage ne tenant pas compte des intérêts du mineur ». Ladite circulaire considère ainsi le mariage des mineurs comme une violation des droits de l’enfant.

*Le Matin. :

– Feu S.M. le Roi Hassan II a mis en place une politique étrangère visant à asseoir les bases d’une stabilité intérieure et régionale, ont affirmé samedi des académiciens, lors de la clôture des travaux de la 22e édition de l’Université Moulay Ali Chérif. Les constantes diplomatiques chez le regretté Souverain se traduisaient notamment par le fait d’avoir épargné au Royaume tout conflit international ou régional à même de troubler la paix sociale et la symbiose intérieure, et prôné le souci de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays, le choix du dialogue, les solutions pacifiques et le réalisme dans la compréhension des mutations et des événements internationaux et la mise à l’écart de toute position idéologique, ont souligné les participants lors de cette rencontre sur « La vie politique au Maroc à l’ère de Feu S.M. le Roi Hassan II ».

– Le tissu économique et sa compétitivité sont menacés par la prolifération de l’informel qui emploie, aujourd’hui, 2,65 millions de personnes et représente un manque à gagner de 40 milliards de dirhams pour l’État tout en générant une plus-value estimée à 170 milliards, selon une étude menée par la CGEM. Si rien n’est fait, le patronat craint que cette concurrence déloyale provoque un basculement des entreprises vers l’informel. Pour lui, il faut un plan public-privé pour remédier à la situation.

*L’opinion. :

– L’économie marocaine est bien diversifiée, constate Oxford Business Group (OBG) dans un nouveau rapport sur le Maroc. « Bien diversifiée, la croissance de l’économie marocaine a été stimulée par la production agricole, l’industrie minière, le secteur manufacturier, la proximité de l’Europe, les transferts de fonds des diasporas et les faibles coûts de main d’œuvre », explique le cabinet d’intelligence économique, basé à Londres.

– Le Conseil irakien pour la paix et la solidarité a affirmé son soutien à l’intégrité territoriale du Royaume et au règlement de la question du Sahara dans le cadre de la proposition marocaine d’autonomie. Il s’est dit préoccupé du renouvellement des tensions dans les zones de contact sur la frontière maroco-algérienne, dans le sillage de la question du Sahara et des derniers agissements du « polisario » qui soulèvent des interrogations et des suspicions.

*Libération. :

– La transformation digitale et intelligente dans les villes arabes nécessite une infrastructure électronique constamment mise à jour et un arsenal juridique assurant des transactions électroniques sécurisées, a indiqué la secrétaire d’Etat chargée du commerce extérieur, Rkia Derham. Cette transformation nécessite, « en plus des moyens financiers et d’un capital humain qualifié et capable de réaliser cette impulsion civilisationnelle, une infrastructure électronique constamment mise à jour et un arsenal juridique solide comme cadre garantissant l’exercice des droits et libertés, à travers une législation avancée qui assure les transactions électroniques et intelligentes de manière sûre et sécurisée, a-t-elle précisé.

– Chaque fois qu’il s’agit d’une cause nationale, le peuple marocain met ses préoccupations au second plan. Les partis politiques, les composantes de la société civile, les citoyens de toutes les couches oublient leurs rivalités et parlent d’une même voix, faisant converger leur action vers le même objectif qui est la défense de l’intégrité territoriale du pays. Les partis politiques en donnent aujourd’hui une autre preuve, si besoin en est, à partir de Laâyoune. *Al Bayane. :

– La 18-ème Conférence ministérielle du Mouvement des Non-Alignés, tenue à Bakou du 3 au 6 avril, a adopté le Document Final et la Déclaration de Bakou, dans lesquels les ministres des Affaires étrangères se sont félicités du rôle de SM le Roi Mohammed VI, en sa qualité de président du Comité Al Qods, dans la défense des droits du peuple palestinien y compris le droit à un Etat indépendant et viable avec pour capitale Al-Qods Acharif. Dans ces Documents adoptés à l’issue des délibérations, les ministres des Affaires étrangères du Mouvement des Non-Alignés ont noté avec appréciation les lettres adressées par Sa Majesté le Roi au Secrétaire Général des Nations unies, Antonio Guterres en date du 25 juillet 2017 condamnant les violations israéliennes d’Al haram Charif, et celle du 07 décembre 2017 suite à la décision de l’administration américaine de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël.

– La consolidation des relations entre le Maroc et l’Espagne passe par la promotion de la culture, « rempart contre l’intégrisme et la discrimination », a estimé, samedi à Séville, Abdelkrim Benoutiq, ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration. Benoutiq, qui intervenait lors d’une rencontre au pavillon Hassan II au siège de la fondation Trois cultures de la Méditerranée, a rappelé l’engagement de son département en faveur du rapprochement entre le Maroc et l’Espagne et particulièrement l’Andalousie. EXP.

*Akhbar Alyaoum. :

– Élections partielles : Nouvelle défaite pour le PJD. Après avoir obtenu plus de 7000 voix dans la province de Mediouna lors des élections communales et régionales en 2015, le parti de la lampe n’a pas réussi à remporter un siège au conseil de la région Casablanca-Settat, lors d’une élection partielle tenu jeudi. Ilyas Chabi, secrétaire provincial de la Jeunesse PJD, n’a remporté que 1350 voix, contre 90000 voix attribuées à Mohamed Kanbouchi du PAM.

*Al Massae. :

– Le gouvernement El Othmani s’apprête à adopter un décret comportant des mesures répressives à l’encontre des sociétés qui n’affichent pas les prix des carburants. Ce texte comporterait des sanctions pécuniaires, dont des amendes qui pourraient atteindre 5000 DH par jour au cas où les agents du ministère des affaires générales et de la gouvernance constateraient l’absence d’affichage des prix dans les stations-services.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– Saâd Eddine El Othmani, chef de gouvernement, a affirmé que les composantes de l’exécutif sont d’accord pour mettre en œuvre son programme et que le gouvernement est homogène. El Othmani, qui s’exprimait lors d’un meeting du parti dans la région de Beni Mellal-Khénifra, a affirmé que malgré les nombreux défis auquel il a été confronté, son parti est encore fort, et encore fier de ses partisans.

*Al Alam. :

– Le dirham s’est apprécié de 0,23% par rapport à l’euro et s’est déprécié de 0,59% vis-à-vis du dollar au cours de la période allant du 29 mars au 4 avril 2018, selon les indicateurs hebdomadaires de Bank Al-Maghrib (BAM). Durant cette période, les réserves internationales nettes se sont établies à 231,7 milliards de dirhams (MMDH), quasiment inchangées d’une semaine à l’autre, mais en baisse de 4,9% en glissement annuel, indique BAM.

*Rissalat Al Oumma. :

– Le gouvernement entend durcir le contrôle du mode de gestion des déchets médicaux et pharmaceutiques, notamment ceux qui peuvent être facteurs de maladies épidémiques. Aziz Rabbah, Nezha El Ouafi et Anas Doukkali, respectivement ministre de l’Energie, secrétaire d’Etat chargée du Développement durable et ministre de la Santé, ont signé un arrêté conjoint visant une gestion « écologique » et « rationnelle » de ces déchets. Cet arrêté détermine les règles de stockage de ces déchets et les techniques appropriées aux différents modes de traitement.

*Bayane Alyaoum. :

– La production massive en logements est une opportunité à saisir pour adopter de nouvelles logiques de construire, a indiqué le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Abdelahad Fassi-Fehri. « Ces logiques doivent concilier les besoins en termes de quantité, de qualité, de coût et de respect de l’environnement », a-t-il dit lors d’une rencontre à Dakar.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Les Casques bleus marocains opérant dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (Minusca), ont mené avec succès, début avril courant dans le village de Koumbou (Est), une opération de libération de quinze otages des mains d’un groupe armé présumé être de la rébellion ougandaise, selon une source militaire. La prise d’otages avait eu lieu dans la matinée du 31 mars, dans le village de Koumbou près de la ville d’Obo, à l’Est de la Centrafrique, souligne la même source, précisant que quinze personnes ont été kidnappées et conduites dans la brousse par les présumés éléments de la LRA.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.