D’abord il faut situer le contexte de ce drame et de ses innocentes victimes. Le 6 novembre 1975, le roi Hassan II lance la Marche Verte pour libérer le Sahara de la colonisation espagnole. Cette Marche pacifique de 350.000 marocains, munis du Coran et de la bannière rouge drapée d’une étoile verte, a été un événement historique et un succès politique et médiatique sur le plan international. Mais chez les voisins de l’Est, notamment les locataires du palais de la Mouradia, c’est la crise de jalousie. Ils sont subitement devenus furieux et méchants, à commencer par le président Houari Boumediène.

Un mois plus tard, et plus exactement le 18 décembre 1975, Boumediène ordonna à ses soldats d’expulser sans préavis et sans pitié plus de 350.000 personnes d’origine marocaine.

Le drame, connu sous le nom de « la marche noire », a concerné environ 45.000 familles et c’était le jour de la fête sacrée chez les musulmans: Aïd Al Adha.

Avec le recul, cela rappelle parfois une réaction similaire de haine et de vengeance aveugle…celle du président américain Bush qui suggéra à ses marionnettes irakiennes d’exécuter Saddam Hussein le jour de Aïd Al Adha…pas un jour après.

Bizarre!

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.