Une crise diplomatique à l’horizon? Improbable mais…Les relations entre l’Arabie Saoudite et le Maroc sont à l’épreuve après la sortie sur les réseaux sociaux du président de l’instance saoudienne des sports, Turki Al Sheikh, relative aux candidats en course pour l’organisation du mondial 2026 de football.

Selon le quotidien Assabah, le conseiller du prince héritier Mohamed Ben Salman a déclaré dans un tweet que son pays veillera d’abord à ses intérêts avant de soutenir l’un ou l’autre des dossiers de candidature à l’organisation de la coupe du monde 2026 en allusion, d’une part, au dossier du Maroc et, d’autre part, celui des Etats Unis-Mexique-Canada.

Riyad n’a reçu aucune demande de soutien de la part d’un des candidats et au cas où « on nous le demande nous veillerons en premier lieu à l’intérêt du Royaume d’Arabie saoudite », a-t-il tweeté ajoutant que « le gris n’est plus acceptable ».

Turki Al Sheikh est même allé plus loin en affirmant que « certains ont perdu le Nord, ceux qui voudraient un soutien, l’antre des Lions se trouve à Riyad. Ce que tu fais est une perte de temps. Laisse ce petit Etat t’aider », en allusion au Qatar.

Selon des sources d’Assabah, la sortie de Turki Al Sheikh sur les réseaux sociaux est une réaction passagère après la signature par le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani de 11 accords de coopération avec le Qatar. Il s’agit aussi d’un message selon lequel le Maroc ne réussira pas sans le soutien de l’Arabie Saoudite, sachant que le tweet du responsable saoudien exprime la poursuite de la crise entre les pays du Golfe laquelle menace l’unité arabe.

Articles19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.