L’élimination de l’hépatite B chronique, à l’origine de 650.000 morts par an dans le monde, sera possible dans 10 à 20 ans, a indiqué jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Au total 240 millions de personnes dans le monde vivent avec une infection chronique de l’hépatite B, une maladie virale qui se transmet par le sang et les liquides biologiques et accroit le risque de décès par cirrhose ou cancer du foie. Le virus touche surtout les personnes dans les pays à revenus faibles et moyens, notamment en Afrique de l’Ouest et en Asie de l’Est, où elle se transmet généralement à la naissance.

A noter que le nombre insuffisant de laboratoires capables de faire les tests de dépistages ou encore les difficultés d’accès aux traitements. L’OMS recommande l’utilisation de deux médicaments sûrs et très efficaces, le ténofovir ou l’entécavir, lesquels doivent être souvent pris toute la vie et sont disponibles dans de nombreux pays sous forme de génériques. En préconisant aussi un contrôle régulier des patients pour évaluer si le traitement marche et pour le dépistage précoce du cancer du foie, sachant que les experts appellent aussi à traiter en priorité ceux qui ont une cirrhose.

Article19.ma/Aujourdhui.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.