Religion – Deux décennies après, la menace de la secte Aum persiste au Japon

share on:

Vingt-trois ans après une attaque au gaz sarin qui avait semé la terreur dans le métro de Tokyo, des sectes ont pris le relais d’Aum Vérité Suprême et continuent d’attirer des fidèles au Japon, une influence qui inquiète les autorités.

Le volet judiciaire de l’affaire désormais clos, les spéculations grandissent sur une exécution imminente du gourou Shoko Asahara qui attend dans le couloir de la mort, aux côtés de 12 de ses disciples, pour cet attentat qui avait fait 13 morts et plus de 6.000 blessés le 20 mars 1995.

Mais la secte Aum, fondée en 1984 et mélangeant des préceptes bouddhistes et hindouistes sur fond de visions d’apocalypse, a toujours une existence légale dans un pays qui a une longue tradition de fractionnalisme religieux.

Rebaptisée Aleph, première lettre de l’alphabet hébreu, elle s’est officiellement démarquée de son ancien gourou en 2000. En réalité, son influence reste grande, affirment les services de renseignement japonais.

Aleph « enjoint fermement à ses disciples de considérer Asahara comme un être suprême », décrit un enquêteur sous couvert d’anonymat. « Si quelqu’un disait +le gourou Asahara veut démolir le Japon+, des disciples passeraient à l’acte », assure-t-il, s’inquiétant du « danger potentiel » posé par la secte.

Des enregistrements des préceptes du « maître » ont été découverts dans des sites de la secte lors de perquisitions, de même que des casques spéciaux appelés « Perfect Salvation Initiation », munis d’électrodes censées diffuser ses ondes cérébrales.

Lire plus sur TV5

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.