Russian-born Greek businessman and owner of PAOK Salonika, Ivan Savvides, pictured with what appears to be a gun in a holster, enters the pitch after the referee annulled a goal of PAOK during their soccer match against AEK Athens in Toumba Stadium in Thessaloniki, Greece, March 11, 2018. Intimenews via REUTERS ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. NO RESALES. NO ARCHIVE. GREECE OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN GREECE.

Un bug informatique aurait coûté à Barid Bank pas moins de 300 millions de dirhams ($30 million). Et du coup, de nombreux clients de cet établissement public ont reçu une correspondance leur demandant de restituer l’argent transférée par erreur dans leurs comptes et ce dans un délai de 2 mois.

Selon le quotidien arabophone Assabah, à l’origine de grave incident, une erreur dans le système informatique de la banque a conduit, samedi dernier, au transfert automatique vers les comptes de nombreux clients, d’importantes sommes d’argent atteignant des fois « les 50 millions par client ».

Certains clients ont profité de l’occasion pour se servir de cette manne d’argent qui est tombée du ciel, avant que les responsables du système informatique de Barid Bank ne s’en rendent compte et « corrige l’erreur » afin de limiter les dégâts, signale la même source.

Barid Bank a demandé à ses clients concernés de restituer les sommes enregistrées, et ce, avant que des poursuites judiciaires ne soient lancées à leur encontre.

La Fédération nationale de la poste et de la logistique relevant de l’UMT a confirmé cette information soulignant que l’incident est dû à un dysfonctionnement dans le système informatique, exhortant les responsables à prendre les mesures qui s’imposent.

Les cartes guichets de nombreux clients concernés ont, par ailleurs, été saisies alors que leurs détenteurs tentaient de tirer de l’argent de distributeurs automatiques.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.