La vidéo d’une brave égyptienne qui se rebelle en public contre son agresseur, est devenue virale dans un pays où l’harcèlement sexuel est un authentique fléau.

Pour rappel, l’Egypte est connu pour être l’un des pays qui fait face depuis des années à un sérieux problème d’harcèlement sexuel, comme nombreux pays arabes y compris le Maroc.

En Octobre 2017, une étude réalisée par la fondation Thompson Reuters a conclu que le Caire était l’une des villes au monde où les femmes se sentent de « moins en moins en sécurité » dans la rue à certaines heures de la journée.

Toutefois une nouvelle génération d’égyptiennes ne se laisse pas faire et n’hésite pas à se révolter contre ce phénomène social, aidée par une nouvelle législation qui punit sévèrement ce délit.

Selon le site d’infos égyptien Masrawy, la « rebelle » en question a vingt ans et se nomme Rania Fahmy. Quant à son harceleur, il a 25 ans et s’appelle Islam mais n’a rien avoir avec les préceptes de respect et de tolérance de l’Islam en tant que religion de la majorité des égyptiens.

La scène de la dénonciation de l’agresseur en plein jour s’est déroulée à Qana, au sud du pays. Et grâce au soutien des passants, Rania a réussi à arrêter son agresseur et l’a conduit au commissariat pour porter plainte.

Les faits se sont déroulés en 2017, et le tribunal a condamné le voyou en février à 3 ans de prison ferme.

C’est une des premières condamnations pour un délit d’harcèlement sexuel rendues en Haute-Égypte, région très conservatrice.

D’après une étude réalisée par les Nations Unies, 99% des femmes égyptiennes majeures ont déclaré avoir été victimes d’harcèlement au moins une fois dans leur vie.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.