Fini le laxisme. Les avocats du barreau de Casablanca sont dorénavant interdits d’intervenir dans les médias audiovisuels sans l’autorisation du bâtonnier de la ville, Hassan Birouaine, signale le journal TelQuel.

Et de préciser que l’avocat Mohamed Echamssi s’est « vu sommer de quitter le plateau » de l’émission « Khbar Essouk « diffusée sur la radio Aswat . Idem pour l’avocat Said Ennaoui, expert juridique pour une émission de Med Radio.

« L’avocat ne peut intervenir de manière constante dans un programme audiovisuel, car sa place est dans un tribunal ou son bureau », justifie pour sa part, Hassan Birouaine, cité par TelQuel.

« Nous ne sommes pas contre le fait que des avocats interviennent à la radio. Mais seul le bâtonnier a le droit de désigner la personne adéquate pour intervenir, car la presse n’est pas apte à choisir le meilleur profil », ajoute la même source.

Concernant les émissions de conseil juridique où un avocat répond est appelé à répondre aux questions des auditeurs, le bâtonnier de Casablanca estime qu’ « on ne peut pas fournir des conseils juridiques hâtifs sans se référer à la loi. D’autant que la plupart des réponses des avocats sont incomplètes ».

La décision du nouveau bâtonnier de Casablanca s’appuie aussi sur le fait que « certains avocats se sont transformés en conseillers médiatiques et profitent de leur statut pour promouvoir leurs propres cabinets », ajoute une source du barreau de Casablanca.

Birouaine précise que les interventions à caractère politique ou sur la thématique des droits de l’Homme ne sont pas concernées par cette décision, car elles « relèvent des convictions personnelles de chacun ». Les radios et télévisions devront dorénavant contacter directement le barreau de Casablanca pour demander toute expertise juridique, ajoute TelQuel.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.