La Marine royale marocaine a intercepté cinq Birmans de la minorité musulmane Rohingya à bord d’une petite embarcation en direction de l’Espagne après un long voyage de plusieurs mois de leur pays jusqu’aux eaux du détroit de Gibraltar, a rapporté la police de Tanger à l’agence espagnole EFE.

Selon le site espagnol « eldia.es », citant l’agence « EFE », les Birmans, membres de cette minorité musulmane persécutée dans leur pays, ont été arrêtés hier en haute mer, à quelques kilomètres du Cap Spartel, à l’ouest de Tanger, en compagnie d’une vingtaine de Subsahariens.

Les Birmans ont indiqué qu’ils avaient fui leur pays à cause de la persécution ethnique à laquelle ils sont soumis.

L’un d’entre eux, identifié comme Iqbal, a expliqué à la police que sa famille lui avait donné des bijoux en or pour couvrir les frais du long voyage.

Le voyage l’a emmené au Bangladesh, puis en Inde, où il a acheté un passeport falsifié et un visa pour 200 dollars avant de s’envoler pour l’Algérie, où il a rencontré d’autres compatriotes.

L’exode des Rohingyas a commencé le 25 août dernier, après une attaque d’un groupe insurgé à laquelle la Birmanie a répondu par une campagne militaire dans l’Etat de Rakhine, où l’on estime que vivaient environ un million de membres de la minorité musulmane non reconnus par les autorités birmanes.

Les Rohingyas sont un groupe ethnique de langue indo-européenne et de religion musulmane vivant principalement dans le nord de l’État d’Arakan, à l’ouest de la Birmanie.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.