Depuis l’accès des islamistes du PJD au pouvoir, les taxes de tout genre ont poussé comme des champignons après la pluie. Et pour cause, le gouvernement El Othmani est en train d’imposer des « droits de timbre » sur les médicaments.

Selon Al Ahdath Al Maghribia, au moment où les citoyens marocains espéraient une baisse des prix des médicaments, le gouvernement El Othmani a pris une nouvelle décision pour augmenter les prix en imposant des frais et des droits de timbre.

Selon le Dr Youssef Falah, expert en politique pharmaceutique et pharmacien, le citoyen doit acheter un médicament sous ordonnance avec « frais de timbre de 0,25% pour chaque 100 dh, » tandis que le pharmacien est chargé d’extraire ce réservoir et de le livrer au Trésor tous les trois mois.

Selon un communiqué de la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc et le Réseau marocain pour la défense du droit à la santé, la loi de finances de 2018 prévoit de soumettre les recettes monétaires aux frais du droit de timbre, en confirmant que l’exécution des tâches du droit de timbre est soumise à tous les contrats, rédactions, livres, dossiers ou tout indice établi comme base de la preuve de droit.

Le seule moyen d’échapper à cette nouvelle taxe serait de « ne pas tomber malade », protestent certains internautes.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.