Une réservation de billet d’avions, qui contredit les déclarations de l’une des plaignantes accusant l’islamologue de viols, n’a étrangement pas fait l’objet de vérifications. Le débat sur la détention de Tariq Ramadan sera tranché mardi.

C’est un élément embarrassant dans l’enquête sensible visant Tariq Ramadan, mis en examen vendredi pour viols et placé en détention provisoire dans l’attente du débat qui se déroulera mardi devant le juge des libertés et de la détention (JLD). Selon nos informations, un document important pour la manifestation de la vérité s’est mystérieusement égaré au parquet de Paris avant de réapparaître très tardivement.

En l’espèce, il s’agit de la réservation du billet d’avion entre Londres et Lyon pris par l’islamalogue le 9 octobre 2009, date de l’agression présumée dénoncée par l’une des plaignantes. Le document indique que le prédicateur, qui devait participer le soir même à 20h30 à une conférence dans la capitale des Gaules, se serait posé à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry à 18h35.

Lire la suite : http://www.leparisien.fr/

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.