Selon des sources judiciaires françaises, la juge d’instruction près la cour suprême de Paris, a rejeté les plaintes déposées contre le DG de la DGST marocaine, Abdellatif Hammouchi, en considérant que le dossier contient des faits non confirmés, et que la poursuite de sécuritaires marocains, sur fond de torture, a été basée sur de faibles présomptions.

Citant les mêmes sources, Assabah a rapporté que, contrairement à la précédente juge d’origine algérienne chargée du dossier, la nouvelle juge n’a pas été convaincue par les arguments présentés par l’association chrétienne de lutte contre la torture ACAT, qui avait adopté les poursuites engagées contre plus de vingt responsables sécuritaires marocains.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.