Le leader de la contestation dans le Rif, Nasser Zefzafi, croupit depuis déjà huit mois dans une cellule individuelle à la prison Oukacha à Casablanca.

Me Abdessadak Bouchtaoui, membre du comité de défense de Zefzafi a indiqué que son client a entamé son 8ème mois de détention dans une cellule individuelle.

«C’est une torture morale et psychologique et une violation de toutes les lois et conventions internationales », a-t-il dénoncé sur son compte Facebook.

En mai dernier, le procureur général du Roi près la cour d’appel d’Al Hoceima avait, pour rappel, donné ses instructions pour l’arrestation de Zefzafi et l’ouverture d’une enquête au sujet de l’atteinte à la liberté de culte dont il est reconnu coupable, après avoir perturbé la prière du vendredi en compagnie d’un groupe d’individus à la mosquée Mohammed V à Al Hoceima.

Le chef de file du Hirak est incarcéré depuis cette date à la prison Oukacha et comparait actuellement devant la cour d’appel de Casablanca pour plusieurs chefs d’accusations, notamment pour « atteinte à la sécurité intérieure de l’État », « tentatives de sabotage, de meurtre et de pillage », « réception de fonds, de donations et d’autres moyens matériels destinés à mener et à financer une activité de propagande à même d’attenter à l’unité et la souveraineté du Royaume ».

Avec ses chefs d’inculpation Zefzafi risque une peine d’emprisonnement qui peut aller jusqu’à « la perpétuité » selon l’ex-bâtonnier de Rabat, Mohamed Ziane.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.