Au Maroc, une « catastrophe environnementale » dans la région de Rabat s’annonce à l’horizon. Il s’agirait des conséquences désastreuses de la construction des prisons El Arjat 1 et El Arjat 2 à une trentaine de kilomètres au nord de Rabat. Conséquences qui ont entrainé « une fuite » de milliers de mètres cubes d’eau usées au lac du barrage de la région.

Selon le journal Almassae, le lac qui fournit de l’eau potable à plus de 9 millions de personnes aurait été « victime » de « fuites » d’eaux usées, suite au non-respect des dispositions du cahier des charges relatif à la construction des égouts de la prison.

Selon des parlementaires une visite sur le terrain aurait « confirmé » la contamination de l’eau du barrage par l’eau usée non traitée des deux prisons de « El Aarjat ». Cet incident aurait affecté la qualité de l’eau potable des habitants des villes de Salé Rabat, Témara, Mohammedia et Casablanca.

L’agence du bassin de la rivière Bouregreg a été interpellée afin « d’assumer ses responsabilités » après avoir délivré l’autorisation de construire ces deux prisons près du fleuve et du barrage de la région, signale le journal.
Affaire à suivre…en attendant la réaction des autorités concernées, notamment celle de l’ONEE.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.