Pas moins de 70 % des syndicalistes et 34% des inspecteurs de travail ont confirmé « l’existence de la discrimination au sein de l’entreprise marocaine », en raison du sexe de l’employé et de sa couleur de peau, selon une récente étude réalisée par l’association « Aadala », en partenariat avec le Conseil National des Droits de l’homme (CNDH).

Quelques 73% reconnaissent cette discrimination fondée sur le handicap et deux tiers des syndicalistes et contractuels estiment que le système juridique marocain est insuffisant pour lutter contre cette discrimination injuste.

L’étude concerne les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Tafilalet, selon « Al Ahdath Al Maghribia ».

L’étude pilote sur plus de 100 syndicalistes, 30 inspecteurs du travail et 30 opérateurs et opératrices sur la liberté syndicale et la lutte contre la discrimination, le travail des enfants et le travail forcé.

L’étude a révélé que 92% des personnes interrogées ont confirmé la discrimination fondée sur « l’affiliation politique ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.