Des djihadistes de l’Etat islamique ont pillé et détruit au bulldozer les vestiges de la cité assyrienne de Nimrud, située dans le nord de l’Irak, a-t-on appris de sources gouvernementales et tribales.

Cette destruction survient une semaine après la diffusion de la vidéo du saccage de statues et monuments exposés dans le musée de Mossoul, et datant aussi de l’ère assyrienne.

Nimrud était il y a trois millénaires la capitale de l’empire assyrien, le plus puissant du monde connu à cette époque puisqu’il englobait les territoires des actuels Egypte, Turquie et Iran.

La plupart des vestiges les plus célèbres du site, fouillé depuis le XIXe siècle par les archéologues, ont été transférés à l’étranger, dont les Taureaux ailés aux proportions colossales qui se trouvent au British Museum à Londres. Des centaines de pierres précieuses et de pièces en or ont été transportées elles à Bagdad.

« Des membres de l’Etat islamique sont venus sur le site archéologique de Nimrud et ils y ont pillé les objets de valeur avant de raser le site », a dit à Reuters un membre d’une tribu de la région de Mossoul. « Il y a avait des statues et des murs ainsi qu’un château que l’Etat islamique a intégralement détruit. »

Le ministère irakien du Tourisme et des Antiquités a confirmé l’information et accusé « les terroristes de Daech de continuer à défier le monde et l’humanité ».

« Ils ont attaqué l’antique cité de Nimrud, l’ont rasée et se sont approprié des objets archéologiques vieux de treize siècles avant Jésus-Christ », dit le communiqué du ministère publié jeudi.

Article19.ma/Reuters

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.