INSOLITE – Le PJD réclame des « écoles pour femmes », il ne manquait plus que ça!

share on:
Insolite ou plutôt style « Back to the Future. En dépit des apparences, le PJD n’a jamais abandonné ses velléités d’islamisation de la société marocaine. Le groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement (PJD) a plaidé, en ce début de semaine, pour que des écoles de l’enseignement traditionnel soient « exclusivement réservées aux jeunes filles » comme en Arabie Saoudite.

Cette ridicule trouvaille en janvier 2018 par des « barbus Kasher » a heureusement suscité l’indignation dans l’hémicycle puisque la Constitution interdit la discrimination entre hommes et femmes, affirme-t-on.

La revendication du PJD sous la direction éclairée d’un Fqih Soussi, précise-t-on, serait « en porte à faux » avec les valeurs de tolérance et d’ouverture du Royaume chérifien. Portée par des islamistes souvent décrits comme modérés, s’ajoute à la volonté du Maire PJD de Rabat, de mettre en service des bus « roses » pour lutter contre les harcèlements et violences à l’égard des femmes, en particulier aux heures de pointe.
Ainsi et pour étayer leur demande, les députés PJD, Fatema Ahl Takror et Mohamed Toufla ont estimé lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, que les jeunes filles « ne bénéficient pas suffisamment » de l’enseignement traditionnel dans les zones montagneuses et rurales, à cause de la mixité hommes-femmes.
 
Niet, a rétorqué le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq. Il a expliqué à juste titre d’ailleurs, que l’encouragement des jeunes filles à apprendre le saint Coran et à fréquenter l’enseignement traditionnel dans les zones rurales et montagneuses ne nécessite pas l’instauration d’écoles qui leur sont spécialement dédiées.
M. Taoufiq a tranché le débat en soulignant qu’une telle démarche serait contre-productive puisqu’elle est contraire aux valeurs de la société marocaine et à l’Islam qui interdit la discrimination à l’égard des femmes.
 
M. Taoufiq a toutefois oublié de rappeler que dans les années 60 et 70 du siècle dernier, des générations ont appris le Coran aux Msids (écoles traditionnelles) dans la mixité et à une époque les barbus biberonnés au lait du Wahhabisme n’étaient pas encore nés.
 

share on:

Leave a Response