Au Maroc, « le dérapage » des imams n’est pas toléré par le ministère des Habous et Affaires islamiques. C’est ainsi qu’un prédicateur « zélé » a été suspendu dans la région de Tinghir après avoir refusé de suivre le texte du prêche officiel du vendredi distribué par le ministre aux différentes mosquées du royaume à l’occasion de l’anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance.

Dans son propre sermont, le jeune prédicateur a asséné que « le sud-est du Maroc n’a pas encore recouvré son indépendance et l’Etat continue de piller les ressources et les richesses de la région », selon le site arabophone Hespress.

L’Imam a également critiqué « la non répartition équitable des richesses » par les autorités, au moment où « elles encouragement la mendicité », et ce, à travers « la distribution des aides alimentaires ».

Le jeune imam est allé plus loin dans sa diatribe contre les autorités en invitant les citoyens « à organiser des marches » pour réclamer une « véritable indépendance » et réaliser le développement de la région, précise la même source.

Mais la réaction des autorités ne s’est pas fait attendre puisque le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a pris le jour même « la décision de révocation » de l’imam controversé.

Ce limogeage a été toutefois mal accueilli par des fidèles de la région qui ont appelé au « boycott » du successeur de cet imam, ajoute Hespress. Des cas similaires ont été signalé à Fès et ailleurs, ces dernières années.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.