Au Maroc, M. El Othmani a réagit, ce jeudi 4 janvier 2018, en tant que « docteur/psy » plutôt qu’en Chef du gouvernement, dans son message vidéo visant à rassurer les familles marocaines sur deux soucis: «la gratuité de l’enseignement» et «le drame de Jerada».

Lors de sa réunion hebdomadaire M. El Othmani a expliqué qu’il « ne renoncerait pas à la gratuité » de l’enseignement au Maroc.

Il s’agit, selon lui, de « l’engagement général » qui en est ressorti de l’examen du projet de loi-cadre, relatif à la vision stratégique de la réforme de l’enseignement d’ici 2030.

Mais, et il y a bien un «mais » car M. El Othmani a évoqué « la revalorisation » des frais d’inscription dans le primaire et le collège et qui ne concerne que « les familles aisées ». Une hausse qui inquiète tout le monde en fait.

« Seules les familles riches et aisées seront mises à contribution au niveau des inscriptions », et ce dans le cadre d’un texte de loi qui sera adopté plus tard, affirme M. El Othmani.

A noter que notre Docteur ne dit pas comment son Cabinet va établir « les critères » déterminant celui qui payera et celui qui sera exempté?

A noter que la loi-cadre sur le projet de réforme de l’Éducation sera transférée au prochain de Conseil des ministres, souligne-t-il.

+ L’annulation des permis miniers pour non-respect des lois a commencé … +

M. El Othmani a par ailleurs évoqué le drame de Jerada en regrettant la mort de deux jeunes dans une ancienne mine de charbon à Jerada.

Il s’est dit ému pour cet incident « tragique et regrettable », précisant que dès que l’incident s’est produit, le gouvernement a pris contact de manière continue avec les autorités provinciales et les services extérieurs des différents ministères et a tenu des réunions successives.

« Notre approche, à Jerada ou ailleurs, repose sur l’écoute et la satisfaction des revendications légitimes dans le cadre du possible », a-t-il dit.

M. El Otmani a évoqué les problématiques que connaît le secteur minier au Maroc, faisant savoir que le gouvernement est conscient des problèmes posés par l’octroi des permis miniers, relatifs aussi bien au non-respect des engagements contenus dans les cahiers de charge qu’au non-respect des procédures d’octroi des permis ou des droits de la main d’œuvre.

Il a fait état, dans ce cadre, de « l’annulation récemment de 1.400 permis miniers au niveau national », soulignant qu’il s’agit là d’un chantier qui a commencé et qui ne s’arrêtera pas.

M. El Otmani a rappelé les promesses d’octroi de nouveau permis dans cette ville de l’est du pays et dans d’autres zones, ainsi que la création de coopératives dédiées aux exploitants des mines, soulignant que le gouvernement « se penchera sur ces solutions et sur d’autres », tout en restant en contact continu avec les citoyens.

Depuis la mort des deux jeunes à Jerada, un dialogue s’est ouvert et les autorités locales ont déployés d’énormes efforts, avec les représentants des services extérieurs, au niveau régional et local, a-t-il noté, rappelant en outre la visite dans la région du ministre de l’Énergie et des mines, qui a discuté avec les parties concernées et les représentants des jeunes de Jerada, et l’étude en cours de plusieurs revendications.

Le Chef du gouvernement a mis l’accent sur « la nécessité de reconnaître qu’il y a des régions au Maroc qui tardent à profiter des fruits du développement que connaît le Royaume, précisant que ces régions nécessitent davantage d’intérêt. »

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.