Voici les principaux titres développés par la presse nationale:

*Le Matin.:

-Mauvaise nouvelle pour le consommateur marocain et les importateurs de produits de textiles et d’habillement originaires de Turquie. Ces produits devront perdre partiellement l’avantage de l’accès préférentiel sur le marché marocain que leur procure l’accord de libre-échange (ALE) conclu entre le Maroc et la Turquie et entré en vigueur en janvier 2006. Le ministère de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique vient, en effet, d’annoncer qu’il a été décidé d’actionner les mesures d’ajustement transitoires prévues par l’article 17 de cet ALE, à l’encontre de certains produits de textiles et d’habillement turcs. Ce qui devrait se traduire par le rétablissement du droit d’importation à hauteur de 90% du taux fixé dans le cadre du droit commun, sur les produits concernés et dont le ministère a dressé une liste détaillée, dans son avis aux importateurs de ces produits.

– L’adoption du projet de loi 31-13 relatif au droit d’accès à l’information a accusé un grand retard. Adopté par la Chambre des représentants en juillet 2016, le texte en question vient de franchir, mardi, l’étape de la commission au sein de la Chambre des conseillers. Selon le président du groupe parlementaire du PJD au sein de la Chambre des conseillers, quatre conseillers de la majorité ont voté en faveur du texte qui pourra être programmé en plénière dès mardi prochain. Deux voix de l’opposition ont voté contre le projet, toujours selon la même source.

*Aujourd’hui le Maroc.

-L’USFP joue son va-tout aujourd’hui. Le parti de la rose participe aujourd’hui à l’élection partielle de Guercif avec comme principal objectif de récupérer son 20ème siège parlementaire à la Chambre des représentants et maintenir ainsi son groupe parlementaire. Depuis l’invalidation de l’élection d’un député USFP dans la circonscription de Sidi Ifni, le parti de la rose ne dispose plus que de 19 députés. Or, le règlement intérieur de la Chambre des représentants fixe le seuil minimum pour la formation d’un groupe parlementaire à 20 sièges.

-Le ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau vient de lancer un appel à concurrence relatif à l’exploitation de lignes supplémentaires de contrôle technique. Cet appel vise à sélectionner des opérateurs souhaitant investir dans ce secteur. Ainsi 110 liges supplémentaires de contrôle technique seront ouvertes, dont 70 lignes de contrôle des véhicules légers et 40 lignes de contrôle technique des véhicules poids lourd de toute catégorie y compris les autocars.

*L’Economiste.:

-Le projet de loi-cadre tant attendu sur la réforme du système de l’enseignement passe ce jeudi au conseil du gouvernement. Le texte introduit une multitude de mesures, inspirées des recommandations du Conseil supérieur de l’éducation. Parmi elles, l’introduction des frais d’inscription dans le cycle supérieur. Une disposition qui a prêté à controverse, laissant croire la fin de la gratuite du cycle supérieur. Rien de tout cela. La mesure prévoit une contribution seulement des familles aisées. Les détails sont fixés par décret ou arrêté. Les universités publiques, elles, se félicitent de ce projet.

-Assurer une meilleure interaction avec les citoyens, notamment via une prise en charge efficace de leurs doléances constitue l’une des priorités de Mohamed Benabdelkader en 2018. Le ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’administration va lancer le nouveau site www.chikaya.ma, le 9 janvier. La mise en place de ce portail est prévue par le décret relatif aux modalités de réception des propositions et des plaintes des citoyens, adopté par le gouvernement et publié au Bulletin officiel fin juin dernier. Toutefois, le ministère est attendu sur des réformes majeures en 2018. En tête l’adoption de la Charte de déconcentration, décisive pour renforcer l’effectivité de la régionalisation avancée.

*L’Opinion.:

-Au premier trimestre 2018, la croissance des activités non-agricoles se poursuivrait au rythme de +3,2%. Avec une baisse anticipée de 3,1% de la valeur ajoutée agricole, la croissance de l’économie nationale ralentirait à +2,6%, au lieu de +3,8% une année plus tôt, selon le HCP. Au quatrième trimestre 2017, l’économie nationale aurait réalisé une croissance de 3,9%, au lieu de +1% une année auparavant, portée par un accroissement de 14,2% de la valeur ajoutée agricole, au lieu d’une baisse de 13,7% au cours de la même période de 2016, selon la même source.

-Le premier congrès international du froid, de l’air conditionné et du chauffage (CIFAC), dédié aux professionnels du chauffage, de la ventilation et de la climatisation (CVC), se tiendra le 14 février à Casablanca, annoncent les organisateurs. Initié par le magazine CFC Mag, ce congrès se veut un appel clair lancé à l’ensemble des professionnels locaux et étrangers vers un rendez-vous annuel autour des nouveautés de leurs secteurs respectifs tout en leur permettant d’exposer leurs produits et services, d’échanger leurs expériences et de conclure des partenariats ou des contrats commerciaux. A cette occasion, les 300 participants attendus devront partager leur vision d’avenir du marché marocain tout en jetant un regard sur l’état de santé du secteur, ses leaders ainsi que leurs produits, suite aux récentes avancées que connaît le CVC à travers le monde.

*Libération.:

-Lahcen Daoudi compte faire sienne l’expérience indienne en matière d’aide publique aux pauvres. Il a déclaré dernièrement que son gouvernement prévoit de s’inspirer de l’exemple de New Delhi relatif au ciblage des populations concernées. Il a également précisé que les personnes éligibles aux aides publiques seront dotées de numéros d’identification composés de dix chiffres permettant de leur transférer, de manière sécurisée, les subventions qui leur sont destinées. Pourtant, le ministre a omis de dire que l’exemple indien en matière de ciblage ainsi que d’aide directe aux pauvres a démontré, depuis belle lurette, ses limites et son inefficacité. En effet, nombreuses sont les études et les enquêtes qui ont levé le voile sur les déficits et lacunes de ce système conçu autour de la carte Below Poverty Line.

-L’Office de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) et le Centre d’investissement de Nador ont délivré, durant le mois de novembre dernier, quelque 56 certificats négatifs pour la création d’entreprises. Un rapport de la Délégation provinciale du commerce et de l’industrie indique que l’OMPIC et le Centre d’investissement de Nador ont reçu, durant cette période, un total de 66 demandes de certificats négatifs dont 56 d’entre elles ont été approuvées, soit 85%. La répartition des certificats délivrés montre que le secteur des services vient en tête avec 41%, suivi du commerce (39,5%), du bâtiment et travaux publics (14%) et de l’industrie (5,5%).

*Al Bayane.:

-Le ministère de la Culture et la Communication a alloué une enveloppe de plus de 40,3 millions de DH pour soutenir les projets artistiques et culturels au cours des trois derniers mois de 2017. Ce montant a été accordé dans le cadre de l’adoption d’une politique ciblée et efficace pour stimuler la créativité sous toutes ses formes, en particulier les productions intellectuelles, littéraires et artistiques. Cette somme a été répartie entre les livres, la lecture et l’édition à hauteur de 10.463.300 DH, des arts plastiques et visuels (3.522.600 DH) et le théâtre (12.398.100 DH).

-La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a affirmé que 39 sur les 49 détenus impliqués dans les événements d’Al Hoceima dans la prison locale Ain Sbaâ 1 à Casablanca, prennent leurs repas de manière régulière et leur état de santé est normal. Parmi les 49 détenus dans les événements d’Al Hoceima, 33 ont mis fin, le premier janvier 2018, à leur grève de la faim, a-t-elle souligné, faisant savoir que 6 détenus n’ont jamais observé cette grève.

*Al Massae. :

– Le secrétaire d’Etat chargé du transport Mohamed Najib Boulif, a décidé de suspendre de leurs fonctions des responsables du Centre immatriculateur de la ville de Meknès et de les soumettre à l’enquête. La cause: ils sont impliqués dans des infractions ayant entaché l’examen d’obtention du permis de conduire dans ce centre. La commission centrale, qui a été dépêchée pour vérifier les dossiers, a découvert que pas moins de 90% des candidats ne remplissaient pas les conditions requises.

*Akhbar Alyaoum. :

– Le gouvernement continue de vider le projet de loi relatif au droit d’accéder à l’information de son contenu, en élargissant la liste des exceptions proposées. La commission de la Justice et de la législation à la Chambre des conseillers, qui a examiné ce texte mardi, a étendu la liste des exceptions aux « délibérations des commissions parlementaires ».

*Al Akhbar. :

– Trois mois après l’élection de Nizar Baraka secrétaire général, le parti de l’Istiqlal traverse une crise interne sournoise. Craignant une scission du groupe, Baraka n’a pas réussi à surmonter l’impasse dans laquelle s’est mis le parti, selon des sources partisanes. Le comité exécutif n’a pas finalement tranché sur la répartition des tâches et des responsabilités entre ses membres.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– La décision du gouvernement de mettre en place une loi mettant fin à l’éducation gratuite a amené les syndicats à organiser des manifestations pour combattre ce qu’ils ont qualifié d’attaque contre l’enseignement public. Ils ont appelé à ouvrir d’abord une enquête pour connaitre le sort des 45 milliards de dirhams dépensés dans le programme d’urgence 2009-2012 et punir les personnes impliquées dans la dissipation des deniers publics.

*Assabah. :

– Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a présidé en personne le conseil de discipline des agents d’autorité récemment sanctionnés pour manquement à leur devoir. Laftit a présidé mardi une première séance du conseil devant lequel ont été traduits 41 agents d’autorité, dont un wali, six gouverneurs, six secrétaires généraux et 28 pachas. On leur reproche une mauvaise gestion en matière de projets de développement mis sous leur responsabilité. Ils ont également été accusés d’avoir fermé l’œil sur des infractions au code de l’urbanisme, d’avoir encouragé l’habitat illégal et de ne pas s’adapter aux mutations en cours au Maroc.

*Bayane Al Yaoum. :

– Le secrétariat d’État chargé de l’Eau s’emploie à parachever les travaux de construction de quatre grands barrages d’une capacité de près d’un milliard de m3, qui permettront de garantir la sécurité hydrique au niveau du bassin hydraulique du Loukkos, a affirmé mardi la secrétaire d’État chargée de l’Eau, Charafat Afailal. Il s’agit des barrages de Ghiss, Martil, Dar Khrofa et de Kharroub, en plus du barrage de Moulay Bouchta dont les travaux de réalisation sont déjà achevés, a-t-elle précisé lors du Conseil d’administration de l’Agence du bassin hydraulique du Loukkos (ABHL) au titre de 2017.

*Al Alam. :

– Le parti de l’Istiqlal se solidarise avec la population de Jerada et met en garde contre la politique de « potions lénitives ». Intervenant lors d’un meeting à Berkane, Nizar Baraka, secrétaire général du parti, a souligné l’urgence de mettre en œuvre un programme de développement dans la région, appelant les responsables à remédier à la situation de marginalisation dont est l’objet cette région.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) organise le concours du « fonctionnaire distingué », au titre de l’année 2017, au niveau de l’administration centrale, du Centre national de formation des cadres, ainsi que des directions régionales et établissements pénitentiaires. Le concours, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie de la DGAPR visant à valoriser le rôle du facteur humain, constituera une occasion annuelle pour la sélection des meilleurs fonctionnaires connus pour leurs importants rendements et leur respect des règles de déontologie et de discipline.

*Rissalat Al Oumma. :

– Le taux de progression de l’agrégat monétaire M3 a augmenté à 6,2% en novembre 2017 par rapport au mois auparavant, indique Bank Al-Maghrib (BAM). Ainsi, les comptes à terme ont vu leur baisse s’atténuer de 8,4% à 7,9% et les détentions des agents économiques en titres d’OPCVM monétaires ont ralenti de 7,2% à 6,6%, précise BAM qui vient de publier les indicateurs clés des statistiques monétaires du mois de novembre 2017.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.