La mesure, évoquée par le maire de Rabat, est loin de faire l’unanimité. Observateurs et internautes redoutent «un glissement dangereux vers un espace public non mixte».

«Faire reculer les cas de violences et de harcèlement dont les femmes sont victimes.» Cette explication a été déroulée le 21 décembre à l’occasion de la clôture de la 15e campagne nationale contre les violences faites aux femmes par le maire affilié au Parti de la justice et du développement islamiste (PJD) de Rabat, Mohamed Sadiki. Ce dernier justifiait son souhait de mettre en place dans sa ville des bus roses exclusivement réservés aux femmes.

Protéger la gent féminine

«Je ne dis pas que la mise en service de ce genre de bus aura lieu dans un futur proche. Mais dès lors qu’on aura réglé la problématique du transport en commun à Rabat, nous nous pencherons sur cette initiative», a-t-il confié à l’hebdomadaire marocain Tel Quel. Un projet qu’il estime nécessaire pour «protéger la gent féminine des agressions, notamment durant les heures de pointe».

Lire la suite sur Madame.lefigaro.fr

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.