Au Maroc, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) a procédé lundi à l’arrestation de sept individus à Fès imprégnés de l’idéologie djihadiste et soupçonnés de liens avec la cellule terroriste démantelée récemment dans cette ville et composée essentiellement de vendeurs de jus de fruits

L’interpellation des accusés, qui sont en majorité des artisans, dont un cordonnier originaire de la ville de Taounate, a été menée en collaboration avec les éléments de la Direction générale de surveillance du territoire, après plusieurs mois de filature, rapporte mardi le quotidien Assabah.

Les autres membres de cette cellule sont originaires de Oued Amlile, dans la province de Taza, Sefrou, Moulay Yacoub et Fès.

Les mis en cause ont une chose en commun: Ils sont tous des artisans ou des marchands ambulants et entretenaient des relations avec la cellule terroriste mis hors d’état de nuire en octobre dernier à Fès et qui planifiait des attentats terroristes contre plusieurs sites sensibles dans le Royaume.

Les expertises scientifiques menées par le BCIJ sur le matériel suspect saisi lors de l’arrestation de la dizaine de membres de cette  cellule pour des liens présumés avec Daech, avaient révélé qu’il s’agit de poudres et autres matières chimiques utilisées dans la fabrication d’explosifs devant être utilisés pour mener des actions terroristes dans le Royaume.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.