Après Rabat et Agadir en février dernier, la nouvelle édition de la Semaine du film britannique, consacrée à la célébration du réalisateur Alfred Hitchcock, s’est ouverte lundi à Tétouan. 

Cette manifestation a été marquée par la diffusion de quatre films muets réalisés par ce “maître du suspense” dans les années 1920, à savoir Le Jardin du plaisir (1926), The Lodger (1926), Downhill (1927) et le Ring (1927).
Au cours de cette édition, qui prendra fin jeudi, il sera également procédé à la projection d’une œuvre d’Hitchcock accompagnée d’un ciné-concert musical joué en direct par le talentueux pianiste du cinéma muet, Stephen Horne.
En outre, la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Abdelmalek Essaidi de Tétouan accueillera des rencontres encadrées par des critiques cinématographiques autour des œuvres et dimensions symboliques du réalisateur britannique, qui a fait davantage pour façonner le cinéma moderne, notamment après s’être installé à Hollywood en 1939. Cette manifestation, organisée en collaboration avec le Centre cinématographique marocain (CCM) et l’Université Abdelmalek Essaidi de Tétouan, se veut également une occasion pour renforcer les échanges culturels entre le Maroc et la Grande-Bretagne.
Elle permet aussi de jeter une lumière crue sur la création  cinématographique d’Hitchcock, marquée notamment “par son mélange audacieux de styles d’édition européens, combinés avec la composition dramatique et un mélange puissant de l’humour lacé avec une grande tragédie”.
A l’ordre du jour de cet évènement figure également l’organisation d’une série de conférences et d’ateliers autour de la vie et des œuvres de cinéma d’Hitchcock, présenté par le journaliste cinématographique et conservateur Ian Haydn Smith.

Article19.ma/ libe.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.