FOCUS – Du nouveau chez le Conseil d’orientation stratégique de l’Agence du Millenium Challenge Acccount-Maroc

share on:

Le Chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani a présidé, mercredi à Rabat, la 3è session du Conseil d’orientation stratégique de l’Agence du Millenium Challenge Account (MCC)-Maroc.

Cité dans un communiqué du département du Chef du gouvernement, M. El Othmani a remercié le MCC et le gouvernement américain pour le soutien qualitatif qu’ils apportent au Maroc, tout en saluant le niveau distingué des relations de coopération et de partenariat unissant Rabat et Washington.

Après avoir rappelé que cette session se tient six mois après l’entrée en vigueur du deuxième Compact, le Chef du gouvernement s’est dit satisfait de la mobilisation continue des parties concernées (département gouvernementaux, institutions publiques, secteur privé et organisations de la société civile), et de leur adhésion à l’approche participative exemplaire adoptée en matière de gestion des projets inscrits dans ce programme, laquelle approche a permis de jeter les bases légales et institutionnelles du deuxième Compact, de mettre en place ses mécanismes exécutifs et financiers et d’entamer l’exécution de ses projets et activités.

Il a, par la même occasion, salué le succès de l’appel à projets pour bénéficier du soutien financier fourni aux centres de formation professionnelle dans le cadre du Fonds « Charaka » lancé entre le 30 mai et le 31 octobre 2017, auquel 100 millions de dollars ont été alloués, notant que 100 projets concernant plusieurs secteurs ont été présentés dans ce sens par des partenaires publics et privés issus des différentes régions du Royaume.

Il sera procédé à la sélection de 20 projets pour la création, l’élargissement ou la restructuration des centres de formation professionnelle dans le cadre d’un partenariat entre les secteurs public et privé, ajoutant que des contrats seront signés avec les porteurs de ces projets courant septembre prochain.

+ Foncier industriel et Emploi +

M. El Othmani a rappelé, par ailleurs, le message que le Roi Mohammed VI avait adressé aux participants aux Assises nationales sur  »la politique foncière de l’Etat » (8 et 9 décembre 2015), et dans lequel le Souverain a souligné la nécessité de « conjuguer les efforts pour faire aboutir l’opération d’appropriation au profit des ayants-droit et à titre gracieux, des terres collectives situées à l’intérieur des périmètres d’irrigation ».

Le Chef du gouvernement a appelé toutes les parties à redoubler les efforts pour parachever l’élaboration de la nouvelle procédure d’appropriation en vue de l’appliquer, dans une première étape, sur 46.000 hectares dans la région du Gharb avant d’être généralisée, sur la base des résultats de cette expérience, à l’ensemble des terres collectives situées à l’intérieur des périmètres d’irrigation.

Concernant le projet du « foncier industriel », le Chef du gouvernement s’est félicité des efforts que déploient le ministère de l’Economie et des finances, les ministères chargés de l’Industrie, et de l’Aménagement du territoire national et de l’urbanisme, le Groupe Al Omrane et les autorités locales de la région de Casablanca-Settat pour se mettre d’accord sur les conditions de la mobilisation des assiettes foncières d’une superficie globale estimée à 140 hectares au niveau des communes de Bouznika, Hed Soualem et Lakhyayta, lesquelles régions devant abriter les trois zones industrielles pilotes qui seront rénovées, élargies ou créées.

Il a expliqué, à cet effet, que cette expérience tire son importance de l’approche intégrée adoptée en matière de programmation, de développement, de mise à niveau et de gestion des espaces d’accueil industriel, relevant que cette démarche vise à satisfaire les besoins du marché et à promouvoir le partenariat entre les secteurs public et privé.

M. El Othmani a, en outre, relevé que l’importance du deuxième Compact ne se limite pas seulement au montant important alloué à ce projet ou à la nature des projets structurants y afférents, mais aussi aux approches adoptées et à la gouvernance qualitative qui le distingue dans ce cadre, notant que le plan de suivi et d’évaluation se veut un mécanisme pour jauger le rendement économique de ces projets et leur impact à long terme.

Il a rappelé, dans ce sens, la mise en place d’une commission de suivi des projets et activités du programme, en réitérant sa détermination à ce que la commission tienne des réunions régulières et à suivre ses activités en vue de garantir une meilleure coordination entre l’ensemble des parties concernées et surmonter toute difficulté qui pourrait entraver l’exécution du programme.

Il s’est de même félicité de la mobilisation et du travail continus des différentes parties concernées pour élaborer et évaluer le deuxième Compact, particulièrement les ministres, les responsables, les experts et cadres du MCC, les directeurs et cadres des départements ministériels et des institutions publiques concernés, outre le secteur privé et les organisations de la société civile.

Le Chef du gouvernement a, par ailleurs, exhorté les membres du Conseil et les différentes parties concernées à continuer d’apporter leur soutien à MCC-Maroc pour qu’il puisse mettre en œuvre les projets et activités du deuxième Compact et assurer la durabilité de ces projets et de leur impact sur les catégories ciblées en particulier et l’économie nationale en général.

Les membres du Conseil ont également suivi un exposé du directeur résidant de MCC-Maroc et un autre du directeur général de l’agence MCC-Maroc dans lequel il a présenté l’état d’avancement du programme, objet du Compact, depuis la réunion de la deuxième session du Conseil. La réunion a été également marquée par la présentation de projets de conventions, de plans et d’amendements, outre les contrats soumis au Conseil pour adoption.

Lors de la 3è session du Conseil, il a été procédé à l’adoption notamment de deux projets de conventions relatives aux instances chargées des volets « foncier industriel » et « l’emploi », du plan de suivi et d’évaluation, du plan d’audit, de trois conventions signées entre l’Agence et quatre associations dans le cadre du Fonds de Partenariat de l’Education pour l’Employabilité, outre des contrats conclus dans le cadre du projet objet du deuxième Compact.

La réunion s’est déroulée en présence notamment du ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur par intérim, des représentants des départements ministériels membres au Conseil, des représentants de la Confédération général des entreprises du Maroc (CGEM) et du Conseil supérieur de l’enseignement, de la formation et de la recherche scientifique, outre des directeurs des institutions publiques concernées.

Ont également pris part à cette réunion, les présidents des associations représentant les associations s’activant dans le domaine de l’éducation, et les organisations des femmes oeuvrant dans les secteurs liés au deuxième Compact. (MAP)

Article19.ma

share on:

Leave a Response