(FILES) This file photo taken on May 23, 2017 shows US President Donald Trump speaking during a visit to the Israel Museum in Jerusalem Trump will recognize Jerusalem as Israel's capital on December 6, 2017, upending decades of careful US policy and ignoring dire warnings from allies across the Middle East and the world. A senior administration official said Trump would make the landmark and keenly watched announcement at 1 pm (1800 GMT) from the White House. / AFP / Menahem KAHANA

Le monde musulman s’attendait à tout de la part des États Unis sauf au « fait accompli ». Jérusalem sera désormais considérée comme « la capitale d’Israël » par Washington, qui y transférera son ambassade.

Trump a franchi le Rubicon en dépit de nombreuses mises en garde de diplomates et chefs d’État craignant une flambée de violence et d’instabilité politique au Proche-Orient.

Trump a officialisé, ce mercredi 6 décembre 2017, depuis la Maison Blanche la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par les Etats-Unis d’Amérique.

Rappelant des décennies de prudence de la diplomatie américaine sur ce sujet “hautement sensible” et délicat, Trump estime qu’il s’agit d’une « reconnaissance d’une réalité historique » et que sa décision s’inscrit dans une logique au service de « la paix » et la stabilité dans la région.

Trump a beaucoup insisté sur le mot « paix » afin de justifier cette décision que le monde arabo-musulman rejette et qui risque de provoquer sans nul doute un tsunami de protestations et de violences dans nombreux pays au Moyen Orient et ailleurs.

https://www.youtube.com/watch?v=-8pVXB41pQU&sns=em

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.