Les enseignants du lycée Descartes à Rabat lancent un appel à la mobilisation et au soutien de la grève de ce lundi 27 novembre. Pourquoi? Quel impact pour ce prestigieux lycée?Quelles conséquences pour les enfants?

Explication dans ce communiqué:

“Chers parents, nous vous invitons à soutenir le mouvement de grève des enseignants du lundi 27 novembre 2017.

1- Pourquoi ?

CARTES DES EMPLOIS :

– Suppression de 80 postes d’enseignants expatriés et de 100 postes d’enseignants résidents au sein de l’AEFE pour la rentrée 2018 dans les écoles, collèges et lycées français de l’étranger.

II- Suppression de 66 postes expatriés et 100 postes d’enseignants résidents pour 2019 puis de même pour 2020.

RESTRICTIONS BUDGETAIRES :

– Gel des crédits pédagogiques et suppressions de subventions et projets

2- Concrètement, quel impact au niveau lycée Descartes?

– Suppression d’un poste d’expatrié enseignant SVT à mission de conseil (qui s’occupe de l’accompagnement pédagogique des contrats locaux et de la formation continue dans sa discipline) pour l’année 2018

– Suppression de 4 postes d’enseignants résidents (titulaires du Ministère de l’Education Nationale détachés) pour l’année 2018 : 1 Poste d’enseignant résident en Math: 1 Poste d’enseignant résident en Arabe: 1 Poste d’enseignant résident en Lettres modernes: 1 Poste d’enseignant résident en SES

– Suppression également d’un poste d’expatrié administratif Maroc : Coordinateur des Etablissements Français auprès du SCAC

– Prélèvement par l’AEFE d’une participation financière plus importante (de 6 à 9%) de tous les établissements en gestion directe (dont Descartes), laquelle est ponctionnée sur les frais de scolarité payés par les familles.

3- Quelles conséquences pour nos enfants ?

– L’absence de garantie d’un enseignement de qualité :

La non garantie d’augmenter les jours de formation initiale pour les recrutés locaux novices (qui est actuellement de 5 jours, déjà bien insuffisant).

Une formation continue orpheline pour les enseignants (par exemple en 2018 : il n’ y aura qu’un seul enseignant expatrié SVT à mission de conseil pour l’accompagnement pédagogique des contrats locaux et de la formation continue en SVT pour tous les collèges et les lycées du Maroc. La non possibilité d’inspecter des contrats locaux par des inspecteurs de l’Education Nationale

– La forte possibilité de non remplacement de certains enseignants ou l’accentuation des périodes de non remplacement. (le vivier de contrats locaux sur certaines disciplines se raréfiant)

– Des frais de scolarité déjà conséquents qui risquent de s’alourdir

4 – Notre mobilisation et nos revendications !

– Gel de l’augmentation des frais de scolarités

– Plus de suppression de postes – La garantie d’une formation continue de qualité pour les enseignants

– Parler de la qualité de l’enseignement : c’est parler de la suppression des postes de titulaires et la difficulté de trouver des compétences en contrat local aggravée par la diminution drastique des mesures d’accompagnement pédagogique de ces enseignants et l’absence totale de moyens d’évaluation et d’inspection. Au final une école beaucoup plus chère pour une détérioration croissante et dramatique de la qualité d’enseignement. PAYER PLUS pour AVOIR MOINS !!! “

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. Prudence, prudence. D’abord, les etablissements en France souffrent d’un sous-effectif de professeurs. Donc, le ministere francais de l’Education rapatrie une partie de ses fonctionnaires, les plus couteux comme les dits « expatries » qui coutent la bagatelle de 5 a 6 milles euros par mois, sans compter les autres privileges. Un corps professionnel suppose etre le cheval de bataille de la francophonie et de la culture francaise dans le monde. La deuxieme categorie d’enseignants concernee par les coupes budgetaires est celle des residents, fonctionnaires eux aussi du ministere francais de l’Education . Le salaire de ces enseignants est moindre que celui des precedents mais il reste tres interessant pour qui vit en dehors des zones euro/dollar. Il s’eleve a 2.400 voire 2.800 euros, rendu Maroc. C’est ainsi que ces enseignants s’inquietent d’etre rappeles en France pour un salaire qui oscillera entre 1.500 a 1.800 euros, vers des etablissements situes en ZEP avec le prestige dont ils jouissent a l’etranger en moins. C’est la le fond leur probleme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.