POÉSIE – Bouchra Fadel dévoile ses « Rêves au féminin »

share on:

Bouchra Fadel n’est pas seulement journaliste, elle est aussi poétesse. Un talent qu’elle a bien gardé au secret avant de dévoiler cette année son premier recueil de poèmes « Rêves au féminin ».

Préfacé par l’écrivain et poète français Pierre Saint Vincent, le recueil comprend quarante-et-un poèmes ventilés sur trois parties. Trois états d’âme différents, auxquels Bouchra Fadel, poétesse d’émotions qu’elle est, fait des voyages, des rêves.

« Je n’adopte pas un style particulier de poésie. Peu importe pour moi le nombre de vers, qu’ils riment ou pas. Je me laisse juste envoler dans le vaste univers pour décrire le plus parfaitement possible les sentiments de la femme et de l’enfant en moi », explique la poétesse lors d’une déclaration à la MAP.

Une simplicité, aux allures de la modestie qui accompagne généralement un premier essai, mais qui dissimule toute la complexité de la description de la condition humaine dans tous ses états.

« Rêves au féminin » traduit, pour Bouchra Fadel, un long chemin parcouru à travers chaque poème, tantôt pour franchir les remparts de l’extrême désolation, en décrivant la souffrance et les contorsions de l’âme, tantôt vers un bonheur absolu « chimérique », exprimé sur un ton de regret, car, selon notre poétesse au verbe facile, « entre la réalité amère et les beaux rêves, il y a tout un monde. Notre monde », ajoute la même source.

En effet, les « Rêves au féminin » de Bouchra Fadel ne traduisent pas simplement des rêves, dans le sens ordinaire du terme, mais un chemin consciemment fait par la poétesse. Elle sollicite en elle « des amours qui font vivre » et d’autres « dont le venin est létal ». Elle rêve dans ses « Songes de vie » (Partie I) « d’aller loin » et d’être au réveil « libre sans attaches » bien qu’avec « une âme qui sourit en larmes ».

Dans ses « Cris de femmes » (Partie II), elle se déclare rebelle « contre le monde infâme » et les « atroces massacres et autres désastres ». Et plus loin, elle prône un monde « meilleur aux saveurs d’antan ».

+Voyager Corps et Âme…+ 

Pour elle, « Rêves de femmes » ne décrit pas nécessairement et exclusivement ses états d’âme ou sa propre expérience, comme elle l’explique: « mon travail de journaliste depuis près de 20 ans à la MAP me fait voyager, corps et âme, par curiosité ou simple coïncidence, chaque jour vers des univers lointains et différents. Je vois ce monde, que je considère en état de décomposition très avancé, sombrer dans des atrocités des plus cruelles. Mais je me laisse, tout de même, envoler par les petites lueurs d’espoir qui jaillissent de mes Rêves au féminin ».

« Orientale par se filets, humaniste par ses pensées, forte de ses études et poétesse libératrice des rêves écrits du féminin », comme décrite dans la préface de son recueil, Bouchra Fadel a su ainsi « sculpter » et « composer » les mots avec maestria, tels des airs de musique ou une chanson.

Le début d’une aventure est tout sauf facile. D’ailleurs, après les nombreux commentaires sur son compte Facebook, « malheureusement son premier recueil », insinuant qu’elle aurait tardé à porter sa pierre à l’édifice.

Article19.ma

share on:

Leave a Response