Bientôt au Maroc : des radars pour harcèlement sexuel !

share on:

Par Dr Jaouad Mabrouki
Psychiatre, Psychanalyste
Ecrivain, Artiste peintre

Je me demande pourquoi il existe des radars pour contrôler la vitesse, mais pas pour contrôler l’harcèlement sexuel ?

On dit que la vitesse tue, mais l’harcèlement sexuel ne tue-t-il pas les marocaines ?

Il est vrai que la vitesse provoque des fractures, des hémorragies, des comas et même des décès, alors que l’harcèlement sexuel lui, ne laisse aucune trace visible sur le corps de la femme. Est-ce donc pour cela qu’il n’est pas considéré comme dangereux ?

Que voit-on à l’IRM cérébrale d’une femme victime d’un choc d’harcèlement sexuel ?

Multiples fractures de la zone de dignité, traumatisme aigu de ses droits de citoyenne, syndrome d’esclavagisme ou la « hogra », une hypertrophie de la zone d’indignation et de la glande d’infériorité, des thromboses d’injustices, une inflammation cérébrale chronique d’impuissance et enfin des signes ischémiques de non assistance à personne en danger.
Le marocain, par sa vitesse d’harcèlement sexuel, écrase toutes les femmes. N’est-ce pas là un acte terroriste programmé à répétition à tout moment et à chaque mètre carré de nos rues ?

Que trouve-t-on dans le bilan sanguin d’une marocaine victime d’harcèlement sexuel ?

Un syndrome d’intoxication à la mauvaise haleine du marocain (une sorte de monoxyde de carbone nauséabond), une baisse de l’immunité due à la toxicité étouffante du mal masculin, des signes d’allergie et d’inflammation dus aux attouchements masculins, une hyper-collèrémie (augmentation des taux sanguins de la colère) et une élévation des hormones du stress.

Toutes ces perturbations, en plus des images pathologiques de l’IRM cérébrale de la marocaine victime d’harcèlement sexuel prouvent la gravité de cette pandémie(1) marocaine qui commence à inquiéter les autorités de l’OMSF(2), du au risque réel de contamination de toute la planète.

Pourquoi la femme marocaine s’expose-t-elle à cette maladie plus que les hommes ?

Des études récentes ont révélé les causes suivantes :

a- L’absence de la vaccination à la naissance chez la fille et le garçon contre le virus de l’inégalité sexuelle.

b- L’absence de la vaccination chez le garçon nouveau-né contre le cancer sexuel abusif entretenu par la culture masculine.

c- La pandémie de l’harcèlement sexuel chez les mâles marocains.

d- La vaccination continuelle de la fille depuis sa naissance d’un vaccin interdit par l’OMSF : les virus atténués de « la hchouma » et de « la soumission au mâle marocain ».

Traitement de la pandémie d’harcèlement sexuel

1- En urgence

Toutes les études ont prouvé l’efficacité des protocoles suivants :

a- Stériliser à 90% tous les mâles marocains et une stérilisation totale pour chaque récidiviste.

b- Infecter massivement tous les mâles marocains du virus de « la hchouma ».

c- Rééducation de la fille et du garçon à la coexistence et l’égalité sexuelle.

d- Cure de désensibilisation de toutes les femmes marocaines de « la hchouma ».

e- Interdiction de l’administration du vaccin de « la hchouma » chez la fille

f- Vaccination de tous les mâles marocains pour éradiquer le cancer sexuel psychique masculin.

g- Ablation, chez le garçon à la naissance, de la glande cérébrale de la supériorité masculine.

h- Ablation, chez la fille à la naissance, de la glande cérébrale de l’infériorité féminine.

2- Préventif

a- l’installation de radars capables de détecter l’infection des mâles par le virus d’harcèlement sexuel. Ces radars seront placés à chaque mètre carré sur tout le territoire marocain : dans les rues, les villages, à la mer, aux rivières, dans les montagnes, dans les piscines, devant chaque maison et chaque établissement public, dans le train, l’avion, le bus, dans les hôpitaux, les universités et dans tous les bureaux.

b- Création des CDVHS (3) avec des technologies modernes selon les recommandations de l’OMSF.
Si le radar clignote à proximité d’un mâle, il doit être immédiatement arrêté, maitrisé et conduit au CDVHS le plus proche.

Une fois le mal viral enlevé du mâle marocain, cette pandémie sera totalement éradiquée de notre société.

(1) est une épidémie qui s’étend à la quasi-totalité d’une population d’un continent ou de plusieurs continents, voire dans certains cas de la planète.
(2) organisation mondiale de la santé féminine
(3) centre de désinfection virale d’harcèlement sexuel

Article19.ma

share on:

Leave a Response