Au Maroc, les perspectives de la tenue du « Congrès des minorités religieuses au Maroc » semblent s’éloigner après l’annonce du retrait d’activistes chrétiens et baha’i qui ont critiqué un « manque de clarté » de l’initiative.

Plusieurs adeptes de la religion chrétienne au Maroc ont déclaré au portail Hespress.com qu’ils n’allaient pas participer à cette réunion, en expliquant ne rien savoir sur ses objectifs.
Ils ont également critiqué le fait de pas être associés à l’organisation de l’événement.

« Nous avons été écartés de la rédaction de la plateforme du congrès et aucune invitation officielle ne nous a été adressée », ont déclaré certains membres de la minorité chrétienne au site web.
De son côté, des adeptes de la minorité religieuse baha’i ont annoncé qu’ils boycoteraient ce congrès à l’image du
psychologue Jaouad Mebrouki qui a fait savoir qu’il a exigé sa participation en sa qualité professionnelle et non pas en tant que représentant de ses coreligionnaires.

En effet, plusieurs activistes invités au congrès ont dit craindre une confrontation avec les autorités qui vont interdire sa tenue.

Une soi-disant « commission nationale des minorités religieuses » avait convoqué ce congrès au siège de la Fondation « Nord-Sud » à Rabat sous le thème: « la liberté de conscience et de croyance entre la reconnaissance et la question de la coexistence ».
Une réunion qui vraisemblablement sera interdite par les autorités surtout que la plateforme devant être soumise aux congressistes s’en prend vigoureusement aux institutions religieuses du Royaume, en particulier le Conseil supérieur des oulémas qui avait émis une fatwa sur les renégats.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.