En France, la Cour de cassation française a validé vendredi les enregistrements audio impliquant les deux journalistes Eric Laurent et Catherine Graciet dans l’affaire d’extorsion de fonds et de chantage contre le Maroc.

les deux journalistes doivent à présent comparaître devant le tribunal correctionnel pour être jugés.

Me Patrice Spinosi, avocat du Maroc, a qualifié cet arrêt de «très grande victoire» «puisqu’il n’existe plus aucun obstacle à la poursuite de ces journalistes, laquelle ne pourra conduire qu’à leur condamnation», selon lui.

Le 27 août 2015, les deux journalistes français ont été arrêtés à la sortie d’un palace parisien. Ils sont soupçonnés d’avoir voulu extorquer 3 millions d’euros au Maroc en contrepartie de la non publication d’un livre à charge sur le Royaume .
Après une première réunion entre le journaliste et un avocat représentant la partie marocaine, le Royaume du Maroc a décidé de déposer une plainte auprès du procureur à Paris.

Apres l’arrêt vendredi de la Cour de cassation, Me Eric Moutet, avocat de Catherine Graciet, a annoncé son intention d’introduire un recours auprès de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), basée à Strasbourg, pour « violation des principes d’un procès équitable ».

« Les preuves ont été recueillies d’une façon déloyale et avec le consentement des enquêteurs français », déplore l’avocat à la sortie de cette audience.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.