Le gouvernement va lancer une grande consultation visant à réformer le Conseil français du culte musulman (CFCM), l’instance représentant les musulmans de France qui n’a jamais réussi à s’imposer vraiment depuis sa création en 2003, selon Reuters.

Il s’agit d’un élément clé du plan destiné à favoriser le dialogue avec l’islam, la sécurité des musulmans et la formation de leurs représentants qui a été présenté mercredi en conseil des ministres, un mois et demi après les attentats de Paris.

Des propositions visant à élargir et diversifier la composition du CFCM devront émerger de cette consultation avant le ramadan, autour du 17 juin, précise-t-on dans l’entourage du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Dans Le Monde, paru mercredi, Bernard Cazeneuve précise vouloir mettre en place une instance de dialogue qui se réunira deux fois par an autour du Premier ministre « pour discuter de questions très concrètes ».

Certains musulmans « sont impliqués dans le CFCM, d’autres non, tout en étant désireux de participer à l’expression d’un islam de tolérance en France. Le CFCM demeure la pierre angulaire de cette instance. Il ne pourra que profiter de la dynamique ainsi créée », explique-t-il.

Prié de dire s’il se démarquait de l’expression « islamo-fascisme » utilisée par Manuel Valls, Bernard Cazeneuve explique que le Premier ministre a voulu « dénoncer le dévoiement de l’islam » par « une poignée de barbares ».

Mais il a souhaité que l’on cesse de faire de chaque sujet en France « une occasion d’hystérie collective » et invite à une « parole publique millimétrée, précise, apaisante » sur l’islam.

« Il ne s’agit pas d’une reprise en main, l’Etat est seulement à l’initiative », ajoute-t-on dans l’entourage du ministre, précisant que l’idée est d’ouvrir l’instance actuelle à des personnalités et à des mosquées autonomes, par exemple.

Article19.ma 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.