Une véritable chasse à l’homme est lancée. Après les débâcles du groupe « Etat islamique » en Irak et en Syrie, deux Marocains et un Syrien sont devenus les terroristes les plus recherchés dans le monde par les différents services de renseignement.

Le site Alyaoum24 qui dresse le portrait de ces trois «dangereux terroristes », indique qu’il s’agit des Marocains Oussama Attar et Abdelilah Hamich et du Syrien Ahmed Khad, et dont le sort reste inconnu après les défaites du groupe Daech à Mossoul et à Raqqa, ses deux principaux fiefs en Irak et en Syrie.

Les agences de renseignement occidentales, souligne la même source, nourrissent en effet l’espoir que les succès de la guerre contre le terrorisme en Irak et en Syrie permettent de mettre la main sur les terroristes qui ont combattu dans les rangs de Daech, en particulier les auteurs et commanditaires des attentats de Paris et Bruxelles en 2015 et 2016.

Dans le cadre de cette traque aux jihadistes en fuite, les enquêteurs belges cherchent activement à retrouver Oussama Attar, Belgo-Marocain de 32 ans, qui n’a pas donné signe de vie depuis au moins deux ans.

Les enquêteurs belges le soupçonnent d’être lié aux attentats de Bruxelles, où ses cousins Ibrahim et Khalid El Bakraoui s’étaient fait exploser avec un troisième kamikaze, tuant 32 personnes.

Oussama Attar, très proche du chef de l’organisation Daech, Aboubakr Baghdadi, avait été condamné à 10 ans de prison en Irak pour ses relations avec le groupe terroriste avant d’être libéré en 2012 pour raisons de santé, sous la pression d’Amnesty International, et extradé en Belgique.

Le 2ème Marocain, Abdelilah Hamich, âgé de 28 ans, est également considéré comme l’un des terroristes les plus recherchés par les services de renseignement français et belges pour ses connaissances en matière de maniement des explosifs, après en avoir acquis l’expérience lors de son engagement avec l’armée française.

Les Etats-Unis considèrent de leur part ce franco-marocain comme l’une des grandes figures du terrorisme international pour son rôle dans le recrutement de combattants européens pour le compte du groupe Daech.

S’agissant du Syrien Ahmed Khad, natif d’Alep et âgé de 25 ans, les enquêteurs lui attribuent la responsabilité de la fabrication des ceintures explosives pour les auteurs des attentats de Paris et Bruxelles.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.