Le juge d’instruction près la cour d’appel de Meknès entamera le 13 décembre prochain l’examen d’une “affaire de falsification” d’un contrat de vente au ministère de l’Éducation nationale d’un terrain pour la réalisation d’un projet lancé par le roi dans la commune rurale d’Anfgou dans la province de Midelt.

Dans cette affaire, selon le journal Almassae, un ancien conseiller communal et deux adouls sont soupçonnés d’avoir cédé au ministère de l’éducation nationale un terrain avec un contrat de vente douteux et une somme d’argent dont le montant ne serait pas réel après que le faux propriétaire du terrain en question ait prétendu que le prix de cession serait de 40 millions alors que les responsables du ministère ont arrêté le prix à 240 millions de centimes. On  suppose que “d’autres complices” pourraient être impliqués dans cette affaire, ajoute le journal.

Des investigations de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) auxquelles plusieurs parties ont appelées devront faire tomber plusieurs têtes parmi le lobby de la corruption actif dans les projets intéressants ce département ministèriel.

Le projet en question, rappelle le journal, porte sur la construction d’une école communale, des logements pour les cadres de l’établissement scolaire et un internat pour les élèves.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.