Enfin la date du verdict vient d’être dévoilée. La Cour de cassation française va rendre, le 10 novembre prochain, son verdict sur la validité des enregistrements mettant en cause les deux journalistes français, Éric Laurent et Catherine Graciet, soupçonnés d’avoir voulu « faire chanter » le Roi du Maroc.

C’est l’Agence France Presse qui vient d’annoncer cette date tant attendue.

Pour rappel, la Cour avait dans un premier jugement estimé que ces enregistrements « ne constituaient pas une preuve irréfutable », mais la Cour d’appel de Reims avait par la suite jugé le contraire.

Catherine Graciet, 42 ans, et Eric Laurent, 69 ans, ont été mis en examen pour chantage et extorsion de fonds. Ils sont soupçonnés d’avoir voulu soutirer trois millions d’euros au roi du Maroc en 2015, en échange de l’abandon d’un livre censé contenir des révélations gênantes pour Rabat.

Les deux journalistes avaient été interpellés le 27 août 2015, en possession de 80.000 euros en liquide, au sortir d’une réunion avec un émissaire du Maroc enregistrée à leur insu par ce dernier. Eric Laurent avait déjà été enregistré lors de deux rencontres précédentes avec l’émissaire, l’avocat Hicham Naciri.

Cité par l’AFP, l’avocat des journalistes, Me Emmanuel Piwnica, évoque une « collision » entre les enquêteurs qui étaient au courant du rendez-vous et Hicham Naciri. Cependant, Me Patrice Spinosi, l’avocat du Royaume, souligne que « le droit des victimes à constituer des preuves doit être garanti ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.