Voici en bref les dernières nouvelles du marché économique et financier, selon le médias au Maroc, ce jeudi:

Actualité Nationale :

  • Exécution de la loi de Finances, le budget de l’Etat à l’équilibre grâce à la dette : en excluant la dette, l’Etat affiche au terme de juin 2017 un déficit budgétaire de 10.4 MMDH. En incluant, le budget est plutôt excédentaire.
  • PLF 2018, ce qui est prévu : le parlement entame les discussions sur le projet de loi de Finances 2018 juste après sa présentation par le ministre des Finances, mardi après-midi en plénière devant les membres des deux chambres. L’occasion de s’enquérir de l’évolution des agrégats macro-économiques et des composantes du Budget de l’Etat. Des rapports thématiques, relatifs à la compensation aux dérogations fiscales, à la dette et au foncier public sont passés à la loupe.
  • Gaz butane et sucre, pas de décompensation en 2018 : l’Etat continuera de subventionner le gaz butane et le sucre en 2018 et probablement même en 2019, en attendant la mise en place du registre social qui permettra de repérer les individus et les ménages les plus défavorisés pour recevoir des prestations sociales et des aides directes.
  • Amnistie fiscale pour les résidents étrangers : elle cible les revenus générés à l’étranger en 2016. Une mise en conformité par rapport à la fiscalité internationale. La contribution libératoire figure au projet de loi de finances… (L’économiste)
  • Liquidité bancaire, allégement du déficit : la résorption hebdomadaire du déficit de liquidité se poursuit. Le besoin des banques sur le marché monétaire s’est allégé au cours de la semaine pour s’établir à un niveau moyen de 56.8 milliards de DH.
  • Quel rôle pour l’Etat dans un nouveau modèle de croissance économique ?: on pourrait affirmer que le Maroc a toujours opté pour une économie libérale, en mettant l’accent, au cours des dix dernières années, sur son ouverture à l’international, vers le continent africain notamment en y accentuant les investissements d’externalisation.
  • Marché des changes, un broker américain prêt à s’implanter au Maroc : FXCM établirait son deuxième bureau sur le continent. Cela est conditionné à certaines évolutions réglementaires. Le courtier revendique la première place sur le Forex.
  • Banque de financement et d’investissement, le plan ambitieux de Crédit Agricole du Maroc : une contribution de 30% au produit net bancaire d’ici 2021. Recrutement de nouveaux profils pour soutenir le plan stratégique… (L’économiste)
  • Ombudsman OCP, un premier bilan satisfaisant : le Bureau de l’ombudsman de l’OCP a traité, entre mars 2016 et février 2017, 85% des doléances éligibles formulées par les clients et fournisseurs de l’office.

Article19.ma

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.