Au Maroc, le projet de loi de finances (PLF) 2018 prévoit une dotation de 13 milliards de dirhams destinée à soutenir les prix du gaz butane et des produits alimentaires (sucre et farine de blé tendre), un budget en légère hausse par rapport à 2017 (12,650 milliards).

Selon le rapport sur la compensation annexé à la PLF 2018, « le projet relatif à la conception d’un registre social unique constituera une base de données nationale de la population vulnérable et pauvre, permettant de faire transiter dans le futur l’ensemble des aides sociales de manière plus ciblée au profit de la population éligible ».

Le rapport souligne également qu’à l’issue d’une décompensation progressive qui a commencé en 2012, les prix des produits pétroliers liquides ont été libéralisés en décembre 2015 contribuant ainsi à la baisse du poids de la charge de compensation de 6,5 pc du PIB en 2012 à 1,4 pc du PIB en 2016.

Pour ce qui est de la charge prévisionnelle relative au soutien des prix du gaz butane, du sucre et de la farine de blé tendre, elle s’est élevée, selon la même source, à 9,1 milliards de dirhams pour la période janvier-juillet 2017, dont 8,7 milliards de dirhams ont déjà été débloqués.

Voici le lien du dit-rapport:

https://www.finances.gov.ma/Docs/DB/2017/compens_fr2018.pdf

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.