Un conflit oppose le directeur du journal de l’Istiqlal « Al Alam », Abdellah Bekkali, à son personnel qui l’accuse notamment de porter atteinte à « la liberté syndicale ».

Dans un communiqué relayé par le site arabophone Hespress, le bureau syndical de la société « Arrissala », éditrice du journal, a reproché à Bekkali de « violer au sein de l’établissement  toutes les lois et les juridictions consacrant la liberté syndicale » en harcelant certains employés à coups de notes d’explication.

Le bureau syndical dénonce également la gestion « moyenâgeuse » suivie par le directeur de la publication basée sur « la vengeance » à l’égard des responsables syndicaux ce qui a plongé, selon eux, le journal dans « une situation catastrophique ».

Il estime que l’attitude de Bakkali vise à affaiblir l’action syndicale au sein de l’établissement en vue d’imposer ses « plans destructifs ».

Face à ces accusations, Bekkali a estimé que « la qualité de syndicaliste n’accorde pas à un employé des avantages dont ne disposent pas ses autres collègues de l’établissement ».

Il a indiqué à Hespress qu’il avait adressé des notes d’explication à deux membres du bureau syndical à cause de leurs absences répétées sans permission.

« Que tu sois syndicaliste, cela signifie que tu dois être un modèle pour les autres employés », a affirmé Bekkali soulignant que « la loi doit être appliquée à tous ». Et d’ajouter : « Je suis un homme de droit et je connais les droits et les devoirs ».

Article19.ma 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.