FOCUS – Le Maroc a choisi « la discrétion » sur les consultations à Rabat de l’envoyé ONUsien Horst Köhler à propos du Sahara

share on:

L’affaire du Sahara sous les projecteurs de l’actualité internationale de nouveau. L’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Horst Köhler, a terminé la visite au Maroc qu’il vient d’entreprendre dans le cadre d’une tournée dans la région qui le conduire ce jeudi aux camps de Tindouf où il rencontrera les dirigeants du Polisario puis à Alger et Nouakchott.

Au Maroc, Köhler a été reçu à Rabat par le roi Mohammed VI lors d’une audience qui s’est déroulée en présence du conseiller royal Fouad Ali El Himma, du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, ainsi que du conseiller spécial de l’envoyé onusien, David Schwake.

Il a également eu des rencontres avec le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani, et le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, en présence du représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilal.

Toutefois, les communiqués diffusés à l’issue de ces rencontres par le Palais royal, la primature et le ministère des AE n’ont pas révélé les détails des positions exprimées lors de ces entrevues concernant la question du Sahara ou la proposition marocaine d’autonomie.

+ Première prise de contacts pour Koehler +

Selon le site arabophone Hespress, une source gouvernementale a indiqué que « le Maroc n’évoquera les détails de ces entrevues qu’après la fin de la tournée de Köhler dans la région et ses rencontres avec les autres parties au conflit ».

La position marocaine cadre aussi avec l’approche de l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara qui a choisi, lui aussi, la discrétion concernant sa tournée dont le service onusien de presse n’a pas rendu compte alors que le porte-parole du secrétaire général des Nations Unies, Stéphane Dujarric a refusé de répondre aux questions des journalistes à ce sujet se contentant d’affirmer que Köhler était dans la région et qu’ils sauront davantage après la fin du périple de ce dernier dans la région.

Pour sa part, le Polisario a multiplié les sorties médiatiques pour attaquer le Maroc et ses alliés à l’image du point de presse tenu par le représentant des séparatistes à l’ONU, Ahmed Boukhari, à la veille de la tournée de Köhler, lequel a appelé ce dernier à faire pression sur la France qui constitue un obstacle, à ses yeux, à une solution à la question du Sahara, note la même source.

Après sa tournée dans la région, l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara est attendu, mardi prochain à New York, au siège des Nations Unies, pour présenter son premier rapport sur la question et, probablement, entamer un nouveau processus de négociations entre les parties, processus qui a été suspendu à cause de l’intervention d’Alger visant à empêcher toute solution politique à la question du Sahara.

En avril dernier, le Conseil de sécurité de l’ONU a pris note, encore une fois, dans sa résolution 2351, de la proposition marocaine d’autonomie en se félicitant des efforts « sérieux et crédibles » consentis par le royaume pour aller de l’avant vers un règlement définitif du conflit artificiel autour de la marocanité du Sahara.

Article19.ma

share on:

Leave a Response