Drame – Disparition d’une fille de 13 ans après avoir été victime d’un viol collectif près de Casablanca

share on:

Le drame s’est passé à Médiouna, près de Casablanca. Et avec une voix étouffée, la mère de la jeune Ikrame évoque l’enlèvement de cette dernière, son viol par huit de ses camarades du collège et la diffusion d’une vidéo de l’agression sexuelle sur les réseaux sociaux poussant la jeune fille à quitter le domicile familial vers unes destination inconnue.

« Sept des violeurs ont été arrêtés, le 8ème est toujours en fuite alors que le sort de ma fille reste indéterminé », a affirmé dimanche à Hespress la mère d’Ikrame qui continue de rechercher sa fille.

Ikrame, 13 ans, avait choisi de loger chez sa tante à Médiouna, près de Casablanca, afin de pouvoir poursuivre ses études, car ses parents habitent en zone rurale.

Selon sa mère, la jeune fille a été enlevée alors qu’elle rentrait chez-elle après les cours par ses camarades du collège qui l’ont violée à tour de rôle dans une bâtisse abandonnée tout en filmant la scène.

De son côté, la présidente de la Fédération de la ligue des droits des femmes, Latifa Bouchoua, a indiqué que le sort d’Ikrame reste inconnu, soulignant qu’elle a disparu dès la diffusion de la vidéo de l’agression sur les réseaux sociaux.

La Fédération de la ligue des droits des femmes a condamné cette agression barbare, relevant que les filles et les femmes continuent de subir des violences sexistes dont les agressions sexuelles et le viol dans les espaces public et privé en l’absence d’une loi les protégeant.

L’organisation a, en outre, appelé à entreprendre les recherches pour retrouver Ikrame et à lui accorder le soutien nécessaire, soulignant la nécessité de revoir le projet de loi 103.13 relatif à la lutte contre la violence à l’égard des femmes, qui se trouve actuellement entre les mains de la Chambre des conseillers, et à son adoption dans les plus brefs délais.

Article19.ma

share on:

Leave a Response