Éclairage – In fine, le Conseil national du PJD ouvre la voie à Benkirane pour « un 3è mandat » à la tête du parti

share on:

« Le pouvoir tend à corrompre, le pouvoir absolu corrompt absolument », disait l’historien Britannique Lord Acton. Et pour cause, Abdeilah Benkirane aime le pouvoir et aspire à rester dans ses rouages par le biais du PJD. D’ailleurs, les partisans d’un 3ème mandat de Benkirane à la tête du parti de la Lampe ont remporté une ère victoire par l’adoption de l’amendement de l’article 16 du règlement intérieur, amendement auquel s’opposait « le courant dit des ministres ».

Selon le site arabophone Elaph Maroc, la réunion de la commission des règlements et des procédures relevant du Conseil national, tenue dimanche, a approuvé la modification de l’article 16 du règlement intérieur du PJD qui limite à deux seulement les mandats successifs du secrétaire général, ce qui ouvre la voie à Benkirane de se porter candidat à sa propre succession.

Lors de cette réunion, qui a duré environ 8 heures, le débat a été des plus vifs entre partisans et opposants à un 3èmemandat de Benkirane, a précisé la même source relevant que la majorité des intervenants, une cinquantaine, ont plaidé en faveur de la modification de l’article 16 du règlement intérieur.

Le  ministre d’état chargé des Droits de l’homme, Mustapha Ramid, le ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Yatim, le ministre de l’Énergie et des mines, Aziz Rebbah et la Secrétaire d’état, Nezha El Wafi, ont rejeté dans leurs interventions la proposition d’amendement de l’article 16, estimant qu’ « il ne convient pas dans le contexte actuel d’amender ledit article en faveur d’une seule personne ».

Sur la cinquantaine d’intervenants, seuls 3 ont soutenu la position du rejet exprimée par les ministres, alors que parmi les grands noms qui ont soutenu la proposition d’amendement figurent Abdelali Hami Eddine, membre du secrétariat général, Abdelhak Larbi, président de la commission nationale des élections du PJD, et Khalid Rahmouni, membre du secrétariat général.

Lors de cette réunion, la même instance a, en outre, adopté la proposition de modifier l’article 37 des statuts du parti qui donnait droit aux ministres de siéger au secrétariat général. Avec cet amendement, les ministres seront représentés à cette instance par un seul membre du gouvernement au même titre que les députés.

La commission des règlements et des procédures du Conseil national du PJD devra soumettre lesdits amendements à la prochaine réunion du Conseil qui devra se tenir avant le congrès national prévu les 9 et 10 décembre prochain en plus de la plateforme politique et d’autres documents devant être adoptés avant le congrès.

Article19.ma 

share on:

Leave a Response