L’homme malade d’Alger: l’apparition de Bouteflika avec Medvedev relance le débat sur sa capacité à diriger l’Algérie (VIDEO)

share on:

L’apparition inattendue à la télévision, mardi dernier, du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, recevant le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a relancé le débat sur son état de santé et sa capacité à diriger un grand pays comme l’Algérie.

Bouteflika, qui n’avait reçu aucun dirigeant étranger depuis janvier dernier, est apparu sur les quelques images diffusées par la télévision publique algérienne encore plus démuni par la maladie, le regard hagard et échangeant difficilement quelques mots avec son hôte russe durant cette entrevue à laquelle seuls les médias d’Etat algériens ont été autorisés.

Victime d’un accident vasculaire cérébral en 2013, Bouteflika, 80 ans, n’avait pas pu, à cause de son état de santé, recevoir son homologue vénézuélien Nicolas Maduro le mois écoulé, alors que la visite de la chancelière allemande, Angela Merkel, prévue en février, avait été reportée en raison d’une « bronchite aiguë » du président et la date de celle du président français Emmanuel Macron n’a pas encore annoncée.

L’apparition du président algérien à la télévision intervient deux jours seulement après le communiqué dans lequel 3 personnalités algériennes ont appelé à la constitution d’un front commun contre la candidature de Bouteflika à un 5ème mandat présidentiel en 2019.

« Le chef de l’Etat actuel, très lourdement handicapé, n’est manifestement plus en mesure de continuer à diriger le pays », ont relevé dans leur communiqué, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Ahmed Taleb Ibrahimi, l’avocat et ex-ministre Ali Yahia Abdennour, également doyen des militants des droits de l’homme en Algérie, et le général en retraite Rachid Benyelles, ancien chef des forces navales, appelant à un « front commun » contre « ceux qui ont confisqué le pouvoir depuis près de 20 ans ».

Le débat sur l’état de santé et la capacité de Bouteflika à diriger l’Algérie coïncide, par ailleurs, avec la crise sans précédent que connaît le pays à la suite de la baisse des cours de pétrole dont dépend essentiellement l’économie algérienne.

Article19.ma

share on:

Leave a Response