Éclairage – Les « nouveaux » visages de l’Istiqlal sous la nouvelle direction du « lauréat du Makhzen », Nizar Baraka

share on:

In fine, le turbulent homme politique, Hamid Chabat a quitté malgré lui la direction de l’Istiqlal. L’élection du jeune technocrate Nizar Baraka à la tête du plus vieux parti du royaume et l’accouchement du Comité exécutif n’a pu aboutir que grâce à « une césarienne » où des notables Sahraouis ont mis leur poids matériel et physique. D’ailleurs, « la guerre des « soucoupes volantes » n’aurait pas avoir lieu sans le soutien du parrain et millionnaire Sahraoui, Hamdi Ould Rachid.

Porté presque sur une « Amaria » comme dans un mariage politique afin d’accéder au secrétariat général de l’Istiqlal, Nizar Baraka — décrit par certains comme le candidat du Makhzen — doit faire face à une nouvelle donne où les élus du sud auront de plus en plus leur mot à dire. Fini le temps d’Allal et de Abbas El Fassi, les gens de Fès faisaient la pluie et le beau temps.

Et avec les temps qui courent, Nizar Baraka, malgré son alliance avec la famille du leader historique Allal El Fassi, aura plus de mauvais que du beau au sein du parti. Et pour cause, en écartant les apprentis-sorciers du parti comme El Kihel, Benhamza et El Bakkali, Nizar Baraka devra tenir bon le gouvernail afin de naviguer sans casse dans les eaux troubles à l’horizon.

Voici la liste la liste générale publiée par nos confrères de PanoraPost ce lundi:

  • Hamdi Ould Rachid, maire de Laâyoune et désormais faiseur de pluie et de beau temps au parti
  • Abdellatif Abdouh, vice-président de la Commission de la justice au parlement, et condamné à 5 ans de prison pour, entre autres, corruption
  • Noureddine Mediane, président sortant du congrès et député du Rif
  • Abdeslam Lebbar, syndicaliste
  • Abdessamad Qayyouh, ancien ministre de l’Artisanat et homme du clan du Souss
  • Karim Ghellab, ancien ministre, ancien président de la 1ère Chambre, candidat battu aux législatives
  • Hassan Mernissi, industriel
  • Rahhal Mekkaoui, ancien secrétaire général du minisrère de la Santé
  • Chiba Mae al Aïnine
  • Miyara Niîma, patron de l’aile « légale » de l’UGTM, le syndicat du parti, et proche d’Ould Rachid
  • Fouad Kadiri
  • Abdelouahed Ansari, frère de Mohamed, membre de la Cour constitutionnelle
  • Omar Hjira, frère de Taoufiq, ancien maire d’Oujda, fief familial
  • Mohamed Saoud
  • Abdellah Bouzidi, ancien patron de l’UGEM, le syndicat des étudiants
  • Aziz Hilali, directeur général d’Arrissala, imprimerie du parti
  • Fouzi Benallal
  • Abdeljabbar Rachidi

La liste des femmes                       

  • Yasmina Baddou, ancienne ministre et candidate battue aux législatives
  • Naïma Rebbaâ
  • Saïda Aït Bouali
  • Zineb Qayyouh, sœur d’Abdessamad (voir plus haut)
  • Khadija Zoumi
  • Meriem Mae al Aïnine

La liste des jeunes

  • Youssef Abtaoui
  • Omar Abbassi, ancien patron de la Jeunesse du parti
  • Mansour Mbarki

Article19.ma

share on:

Leave a Response