Scène insolite dans la capitale fédérale américaine. Ilyas El Omari et Moncef Belkhayat, deux politiciens marocains « new generation » (dans l’oeil du cyclone) font de l’esprit devant des invités dans le prestigieux National Press Club, le 28 septembre 2017 à Washington.

Ilyas El Omari lance un appel aux « puissances économiques mondiales » d’aider le Maroc afin d’éviter « une catastrophe » similaire à ce qui se passe dans le Moyen-Orient, dit-il. L’enfant terrible du RNI, Moncef Belkhayat court au secours de son ami rifain pour traduire ses paroles et prévisions apocalyptiques dans un anglais approximatif.

A noter qu’après sa tournée en Chine et sa visite de dernière minute à Washington, Ilyas El Omari se rend en Inde à la recherche de la « sagesse » et de la « spiritualité » au pays du Mahatma Ghandi par les temps qui courent, affirment les mauvaises langues.

En bref, Ilyas bouge et continue à faire « bouger les choses » autour de lui…

https://youtu.be/cukx6RaHb-4

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.