Les chauffeurs de taxis ont protesté, samedi dernier à la gare routière Ouled Ziyane de Casablanca, contre « les agressions à l’arme blanche » dont ils sont victimes de la part de « milices subsahariennes ».

Dans une déclaration au journal casablancais Assabah, le secrétaire général adjoint du syndicat de chauffeurs de taxi, Abdelali El Khafi, a indiqué que la gare routière d’Ouled Ziyane est devenue « dangereuse » aussi bien pour les chauffeurs que pour les voyageurs.

Selon lui, cela s’explique par la présence de « bandes organisées » de migrants subsahariens, sans oublier « la recrudescence du phénomène de la mendicité et du harcèlement ».

Un certain laisser-aller des autorités « aurait « encouragé » de nombreux subsahariens à squatter la gare routière, notamment son centre commercial.

A noter qu’un phénomène de « xénophobie » est entrain de s’installer dans certains quartiers de Casablanca à cause d’incidents de violence similaire où sont impliqués des subsahariens.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.