Selon le dernier rapport du Global Peace Index les conséquences de la criminalité a coûté au Maroc près de 6,6% de son PIB en 2016. En d’autres termes, 558 dollars par habitant durant la même année, et ce, malgré les arrestations opérées par la police chaque jour.

A noter qu’en 2016, le nombre d’arrestations effectuées par les autorités s’est élevé à 466 997, enregistrant ainsi une augmentation de 23% par rapport à 2015, note le Conseil marocain économique, social et environnemental (CESE) . Les arrestations liées au trafic de drogue ont également augmenté de 12,3% par rapport à 2015 avec 89 910 personnes interpellées ainsi que des niveaux record des quantités saisies, tous types de stupéfiants confondus, précise la même source.

En matière de coopération internationale et de lutte contre le crime organisé transfrontalier, environ 141 mandats d’arrêt internationaux ont été lancés, contre 75 mandats en 2015, alors que 120 individus recherchés au niveau international ont fait l’objet d’arrestations, soit deux fois les chiffres enregistrés en 2015.

Le CESE explique que ces chiffres qui témoignent de l’augmentation des actes criminels en 2016 peuvent contribuer à la dégradation de la perception de la sécurité par les citoyens surtout dans des zones défavorisées. L’insécurité peut également être renforcée par la diffusion excessive des crimes choquants sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs, il exhorte les autorités concernées de « redoubler d’efforts » pour empêcher la diffusion de contenu violent et engager des stratégies de veille numérique et de communication efficaces tout en luttant contre l’atteinte à la vie privée des citoyens.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.