L’annonce faite par le président de la Chambre des députés, Habib El Malki, relative à la soit-disant « l’exemption » des Marocains du visa pour entrer au Qatar, a irrité le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani.

Une source gouvernementale, qui a préféré garder l’anonymat, a indiqué à Hespress qu’El Malki aurait « empiété » sur des prérogatives qui ne sont pas les siennes, en affirmant dans un communiqué de la que le président du Conseil des ministres et le ministre de l’Intérieur du Qatar lui ont fait part de cette décision lorsqu’ils l’ont reçu en marge des festivités organisées par ce pays à l’occasion de l’inauguration du Port Hamad.

« La colère » du gouvernement survient après que le ministère qatari de l’intérieur et l’Instance chargée du tourisme au Qatar ont démenti avoir supprimé le visa pour les ressortissants marocains, a ajouté la même source soulignant que de « telles décisions ne peuvent être annoncées que si elles étaient (prises) de manière officielle ».

Quelques jours seulement après l’annonce faite par El Malki, les autorités qataries ont annoncé, non pas la suppression du visa pour les Marocains, mais une nouvelle procédure « allégée » notamment pour ceux qui disposent déjà d’un visa ou d’une résidence dans les Etats Schengen, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande ou dans les pays du Conseil de Coopération du Golfe, lesquels peuvent ainsi avoir droit à un visa à leur arrivée au Qatar. De plus il faut avoir au moins 1500 dollars sur soi, une réservation d’hôtel et un billet aller-retour de Qatar Airways.

Par ailleurs, « l’assouplissement » en question devant entrer en vigueur à partir du 15 septembre courant, permettra aux visiteurs éligibles de recevoir une notification de voyage électronique en remplissant une demande en ligne sur le site http://www.qatarvisaservice.com au moins 48 heures avant le voyage.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.